Collaborez au site Created with Sketch.


6 conseils pour survivre dans un environnement de travail anglophone

Article rédigé par : le 28 juin 2017.

D’après l’Office québécois de la langue française (OQLF), 63 % des travailleurs ont recours à l’anglais dans le cadre de leur travail. Et voilà que vous venez de décrocher l’emploi de vos rêves dans une compagnie internationale au Québec. Le français est votre langue maternelle mais vous vous débrouillez bien en anglais. Lors du processus de sélection, le recruteur teste votre niveau en vous posant quelques questions en anglais et on vous informe que la plupart des communications se feront en anglais… No problem!

Mais voilà qu’en débutant votre nouvel emploi, les choses vous paraissent moins naturelles : vous devez écrire des courriels en anglais, communiquer avec vos collègues anglophones et la plupart des documents dont vous avez besoin sont en anglais. Pas de panique, je vous donne quelques conseils qui vous sauveront la mise!

Détendez-vous

D’abord, sachez que les attentes envers vous ne sont pas démesurées. En effet, vous avez été embauché, ce qui signifie que votre niveau d’anglais a d’ores et déjà été validé et que l’on croit en vous. De plus, les anglophones avec lesquels vous communiquerez savent que ce n’est pas votre première langue et même si vous faites quelques erreurs de syntaxe, ils comprendront et se montreront indulgents. De nombreux anglophones sont d’ailleurs unilingues et envient probablement votre maîtrise du français, d’autant plus qu’il s’agit d’une langue reconnue pour être difficile.

Travaillez votre accent

Avoir un bon accent en anglais permet de créer un effet bluff. Même si vos phrases ne sont pas parfaites, un bon accent permet d’être mieux compris et donc de faire illusion que votre anglais est supérieur. La solution ? Regarder des films et des séries en anglais, imprégnez-vous de l’accent et le tour est joué ! Une autre astuce consiste à adopter des expressions du langage courant telles que « obviously », « literally » ou « like ».

À votre tour de déstabiliser les recruteurs!

Abonnez-vous au blogue et recevez le e-book gratuitement.

Revoyez le vocabulaire propre à votre secteur

Pour ma part, puisque je travaille en recrutement, j’ai dû revoir le vocabulaire propre à la sélection des candidats, notamment pour effectuer le triage des CV, maîtriser les titres de postes en anglais, etc. Et vous, quels sont les termes propres à votre métier ? Identifiez les expressions/adjectifs couramment utilisés en français et aller vérifier d’avance leur traduction en anglais, de sorte à ne pas être pris au dépourvu.

Aussi, vous devrez probablement rédiger des courriels en anglais, c’est pourquoi, hormis le vocabulaire technique, il est important de ne pas négliger les formules de politesses d’usage. N’oubliez pas d’introduire des mots de liaison dans votre courriel, comme vous le feriez en français (tels que « therefore », « although »…). Puis, pour vous faire comprendre facilement, il est préférable d’utiliser des phrases courtes et claires. Prenez le temps de vous relire. Au début cela prendra certainement plus de temps mais je vous assure que cela deviendra bientôt une seconde nature pour vous ! Rédiger des courriels en anglais deviendra un automatisme.

Assurez lors d’un appel-conférence

Il vous arrive de participer à des appels-conférences uniquement en anglais? Il est primordial de porter doublement attention ! Vous pourriez être appelé à parler à tout moment, sans avertissement. Alors concentrez-vous bien et évitez d’effectuer plusieurs tâches à la fois. Si vous n’avez pas bien saisi la question, il est préférable de faire répéter votre interlocuteur que de rendre une réponse à côté de la plaque.

Favorisez l’entraide

N’hésitez pas à demander une rétroaction à vos collègues lorsqu’ils vous entendent parler en anglais, et écoutez leurs conseils. Vos collègues anglophones aimeraient améliorer leur niveau de français? Entraidez-vous ! Vous pouvez par exemple proposer à un collègue de relire un de ses courriels ou de traduire quelques chose qu’il ne comprend pas, et vice versa.

Ayez confiance !

Dans une situation comme celle-ci, la confiance en soi est la clé pour bien vous débrouiller en anglais ! Une astuce pour gagner du temps à l’oral est d’éviter d’essayer de traduire littéralement vos pensées en français à l’anglais. Pensez plutôt à une manière simple en anglais d’exprimer ce que vous voulez dire. Ne confiez pas que l’anglais au travail vous effraie. Gardez en tête que plus vous allez douter, voire minimiser votre maîtrise de l’anglais, moins vous serez efficace. Adoptez plutôt une attitude positive !

Obtenir de l’aide en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match

Share This

Cet article vous a plu?

Partagez-le avec la communauté ;)