Après l’entrevue, les jeux sont faits?

Article rédigé par : le 12 mai 2015.

Après une première rencontre avec un employeur potentiel, vous retournez à la maison complètement sous le charme! Que faire?

Les jeux sont faits?

Les jeux sont faits?

 

#1 – Le courriel de remerciement d’usage

Un no-brainer! Faites-en une priorité quand vous revenez à la maison.

 

#2 – L’appel de suivi d’usage

Après une dizaine de jours, vous les appelez pour effectuer le suivi de votre dossier : c’est évident!

 

 

Je m’excuse, on va avoir du mal à revenir à notre sujet principal après cette pub de colle à dentier. Mais bon, il faut bien que je gagne ma vie, quand même!

Allez, on poursuit si vous êtes capable! De mon côté, je vais tenter de re-crédibiliser cet article…

 

#3 – Le « Je voudrais tellement en faire plus! »

Ça se complique un peu : l’employeur vous intéresse vraiment et vous voulez en faire davantage pour convaincre les responsables d’embauche.

 

Les raisons pour re-contacter l’employeur

Les raisons pour lesquelles un chercheur d’emploi veut contacter un employeur de nouveau après l’entrevue sont les suivantes :

  1. Il n’avait pas l’une des compétences demandées (ex. anglais) et il veut signaler qu’il prendra des cours prochainement;
  2. Les intervieweurs ont pris trop de place durant l’entretien et ne lui ont pas laissé assez de temps de parole;
  3. Il sent qu’il n’a pas bien répondu à l’une de leurs questions et il veut compléter/corriger sa réponse;
  4. Il sent que les recruteurs n’ont pas bien répondu à l’une de ses questions et il veut demander des éclaircissements;
  5. Il veut faire un suivi à propos de la décision (…un suivi trop rapide!);
  6. Il veut faire un suivi sur un engagement qu’il a fait auprès du recruteur;
  7. Etc.

 

Pour l’instant, ne faisons rien. Jasons un peu…

Parce que dans 90% des cas, il n’y a plus rien à faire que de croiser les doigts et prier le ciel.

Je sais, c’est difficile de lire ça. Vous le voulez cet emploi, je comprends. Or, je suis de ceux qui prône l’absence de prise de contact entre le jour de l’entrevue et 10 jours après, si ce n’est de l’occasion de cogner un coup de circuit.

Oui, il y a une façon d’envoyer sa balle au-delà du mûr. Parce que vous êtes un champion.

 

Revenons sur le point #6 des raisons pour re-contacter l’employeur

Stimuler un engagement émotionnel auprès du gestionnaire d’embauche devrait figurer dans les objectifs principaux de l’entretien (si j’avais à en nommer un autre, une juste évaluation du « fit » avec le futur superviseur devrait être votre deuxième objectif principal : sa personnalité était comment? Sérieusement, allez-vous bien vous entendre?).

Point # 6 : « Il veut faire un suivi sur un engagement qu’il a fait auprès du recruteur ».

 

Pour faire un tel suivi, vous comprendrez que vous devez inciter ce suivi. En d’autres mots, le provoquer. Comment stimuler la conversation pour créer les bonnes occasions?

  • Inclure une section des intérêts ou des engagements dans le CV;
  • Faire du « small talk » en direction vers la salle, dans l’ascenseur ou pendant l’entrevue. Éviter la météo. Essayer de savoir s’ils ont une famille. Je ne rigole pas. Ce sont de GROS points gratuits!! Il faut enquêter subtilement…;
  • Écouter les enjeux personnels (famille, sports/activités, etc.) ou professionnels du recruteur : agir comme consultant;
  • Fournir une solution gratuite à l’un de ces enjeux et proposer son aide au besoin;
  • Etc.

Fournir une solution gratuite! Oui, car votre salaire constitue ce qu’ils paieront pour en avoir plus de vous. Pourquoi ne pas leur en donner un avant-goût?

Les entreprises qui l’ont comprises offrent des « freebies » (gratuités).

Vous êtes une mini-entreprise : vous offrez des gratuités vous-aussi!

 

Un exemple d’enjeu personnel :

Vous apprenez que le recruteur est dans une ligue d’ultimate frisbee. Super, vous partagez la même passion! C’est le temps de rentabiliser la chose. Vous lui promettez de lui envoyer l’adresse où vous avez acheté votre frisbee en forme d’étoile ninja, puisqu’il disait justement se chercher un frisbee en forme d’étoile ninja, mais vous savez comme vous et moi que ce n’est pas une mince affaire d’en trouver à Montréal.

Puisque vous êtes un champion, vous remplissez votre promesse. Puis, vous en faites encore davantage…

Vous lui recommandez la place de sérigraphie où il peut faire imprimer un motif à l’effigie de Steven Seagal pour son frisbee. Il appréciera.

 

Un exemple professionnel :

Le recruteur dit avoir de la difficulté à amasser des noms de donateurs potentiels pour son OSBL. Heureusement, vous connaissez des gens et ça va vous faire plaisir d’aider! D’autant plus que ça n’a rien à voir avec ce que vous ferez dans le cadre de l’emploi au sein de l’organisme en question.

En deux temps trois mouvements, vous avertissez votre contact et vous soumettez son nom au responsable d’embauche. Un petit cadeau…

 

Sinon, juste un merci suffira

Un court remerciement. Leur dire à quel point ils sont géniaux. Conclure sur le fait que vous les appellerez dans 10 jours pour faire le suivi. À la date indiquée, vous les appelez! Souvenez-vous, vous êtes quelqu’un qui fait toujours ce qu’il dit…

Le reste repose sur le destin et la foi, sauf pour ce qu’on s’est dit tout à l’heure…

Vous savez? Notre petit secret sur le baseball ;)

Obtenir de l’aide en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php
$(document).ready(function() { $(".cv-preview").fancybox(); });