Collaborez au site Created with Sketch.


De l’entrevue à l’offre: l’attitude gagnante du candidat

Article rédigé par : le 24 octobre 2017.

La route vers l’emploi de vos rêves peut parfois s’avérer sinueuse et le chemin menant à l’offre finale est souvent rempli d’embûches.

C’est ce que je surnomme « le parcours du combattant ».

Dextérité et habileté sont de mises tout au long de ce parcours, un peu comme au tir à l’arc… Afin de maximiser vos chances d’obtenir le poste convoité et éviter de créer un précédent avant même votre entrée en poste, voici quelques conseils qui vous seront profitables à travers chaque étape du processus.

L’entrevue téléphonique

Première escale franchie : le recruteur vous appelle pour organiser un entretien téléphonique. D’abord, je vous recommande de vous montrer flexible quant à l’horaire de l’entretien, particulièrement si vous avez vous-même appliqué sur le poste (donc n’avez pas été chassé par le recruteur). Lorsque celui-ci vous demande vos disponibilités, ce type de réponse « Je suis disponible tous les jours avant 8h, après 18h ou sur l’heure du lunch » questionne votre motivation envers le poste ainsi que votre adaptabilité. Autant optimiser la prédisposition du recruteur à discuter avec vous. Je conseille par conséquent de laisser une certaine marge de manœuvre au recruteur et de vous arranger afin de vous libérer plutôt lors des heures de bureau, d’autant plus qu’il s’agit généralement d’un court appel.

Au niveau de la rémunération, il est préférable de ne pas aborder le sujet en premier. Si vous interrogez le recruteur sur le salaire du poste à ce stade-ci, il est permis de se questionner sur votre réelle curiosité envers le poste. Soignez votre savoir-être, prenez votre mal en patience et attendez que l’on vous demande vos attentes salariales.

L’entrevue en personne

Cette phase est une occasion de dévoiler votre plus beau profil. Outre la tenue professionnelle (il vaut mieux l’être trop que pas assez), n’oubliez pas de mémoriser les noms des personnes que vous allez rencontrer. Vous êtes évalué lors de l’ensemble des étapes et ne pas connaître les noms des personnes que vous rencontrerez est susceptible de passer pour de la négligence.

L’attente

Après l’entrevue, je le comprends, vous êtes bien évidemment pressé de connaître le « verdict final », surtout si l’entrevue a véritablement confirmé votre intérêt pour le poste et l’équipe. Vous êtes déjà entrain de vous projeter et vous ne voulez pas être déçu.

Lors de cette période, je vous conseille de rejoindre le recruteur pour deux raisons : envoyer un courriel de remerciement suite à l’entretien et le prévenir si vous avez des entrevues en cours ou des offres ailleurs.

Inutile d’appeler le recruteur plusieurs fois d’affilée. S’il ne répond pas, laissez un message vocal et attendez son appel. On le sait, quelques fois les délais sont longs, cependant effectuer de nombreux suivis démontre un manque de patience et peut même sous-entendre un certain désespoir. Autant éviter que votre profil soit dévalorisé.

L’offre

En plein dans le mille, vous recevez l’offre verbale !

Celle-ci, ainsi que les quelques semaines (ou jours) menant à votre entrée en poste constituent également une trajectoire en soi. Et oui, c’est la dernière ligne droite! Les négociations sont faites, vous avez officiellement accepté le poste. Généralement, vous avez quelques jours avant de signer la lettre d’offre. Ce n’est pas le moment de vous reposer sur vos lauriers, veillez à bien respecter les délais, remplir correctement les documents et demeurez joignable. Aussi, faites en sorte que la vérification de vos antécédents ne devienne pas un casse-tête ; soyez proactif en informant à l’avance vos références qu’ils seront rejoints sous peu.

Et voilà comment le candidat futé obtient le poste…

À bon entendeur !

Obtenez notre aide pour trouver un emploi

2 Commentaires

  1. Il y a un dicton qui dit qu’une personne en emploi est un meilleur candidat. Que faire alors si une personne m’appelle afin de fixer un date et heure d’entrevue téléphonique. C’est un peu glissant non. Car mon employeur pourrait voir que je cherche un autre boulot.

    • Bonjour Marc,
      Il est souvent possible de s’absenter une vingtaine de minutes sans éveiller les soupçons. Si vraiment c’est difficile, vous avez toujours l’option de proposer au recruteur de discuter avec lui à 11h30. Il est ainsi facile de prétendre être attendu à un restaurant n’étant pas tout prêt ou bien être parti acheter un lunch, et cela permet également d’accommoder le recruteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match

Share This

Cet article vous plaît?

Partagez-le avec la communauté :)