Mémoire des noms : 3 astuces à appliquer

Article rédigé par : le 21 décembre 2015.

Pour faire avancer sa carrière, il faut développer des compétences valorisées, que peu de gens possèdent. La mémoire des noms doit nécessairement faire partie de la liste : que l’entraînement débute!

memoiredesnoms

 

C’est quoi ton p’tit nom déjà?

À votre travail ou dans vos activités sociales, combien de fois avez-vous entendu quelqu’un se confondre en excuses parce qu’il avait oublié le nom de quelqu’un qu’il venait à peine de rencontrer?

…suivi du fameux justificatif : « Désolé! Tu sais, je n’ai vraiment pas la mémoire des noms! ».

J’ai décidé de m’intéresser au phénomène.

 

Truc #1 : La volonté

J’ai commencé à pratiquer ma mémoire des noms dans le cadre de mes ex-fonctions de conseiller RH en milieu corporatif. Je trouvais ça gênant de croiser un employé dans le corridor et de ne pas me souvenir de son nom! Vous avez sans doute déjà ressenti cette gêne vous aussi auprès de subordonnés ou de collègues, n’est-ce pas? À ce moment-là, j’ai décidé de me perfectionner. Cette volonté s’est transposée à ma vie quotidienne et je me suis amélioré rapidement.

FredHuguenin

 

Vous devez arriver en réunion avec l’intention sincère de retenir les noms des participants et ensuite y porter une réelle attention. Cet effort représente 50% du travail de mémorisation.

– Frédéric Huguenin, auteur du livre « Perfectionnez votre mémoire » et maître-praticien en programmation neurolinguistique*

 

Le fait de prendre pour acquis que vous n’êtes pas très bon avec les noms ne vous mènera pas bien loin. C’est ce qui explique pourquoi vous n’êtes pas prédisposé à enregistrer l’information.

Répétez-vous aussi souvent que possible que vous êtes bon avec les noms et le changement va s’opérer.

 

Truc # 2 : Le déclencheur

Il y a un certain temps que j’analyse le problème et j’ai noté une observation personnelle qui je l’espère, pourra aider la science!!! Sans blague, je ne suis pas psychologue ou scientifique donc je n’entrerai pas dans les activités cognitives mais tout de même, voici une situation typique que nous avons tous vécue…

Imaginez-vous deux personnes qui discutent depuis 5-10 minutes et soudainement l’un d’eux déclare : « Eh, en passant moi c’est Michel! ». Il tend la main à son interlocuteur. Ce dernier change son verre de vin de main, empoigne la main de Michel et rétorque : « Moi, c’est Gilles, ravi de vous rencontrer! ». La discussion continue.

Avez-vous remarqué qu’à chaque fois, il y a une poignée de main… to seal the deal (pardon pour l’anglais)?

Ma théorie, c’est que cette poignée de main se substitue à l’attention qu’on est sensé accorder à l’écoute. Une mécanique gestuelle qui selon moi, prend trop de place et remplace la mécanique cérébrale. Vous direz mesdames que c’est parce que Michel et Gilles sont des hommes et qu’ils ne peuvent pas faire deux choses en même temps! Haha! Peut-être! ;)

Au lieu qu’elle soit une distraction, j’ai voulu que cette poignée de main devienne plutôt un déclencheur. Quand quelqu’un me tendrait la main désormais, j’allais exiger de mon cerveau qu’il hausse son niveau d’attention.

Résultat? L’amélioration s’est poursuivie.

 

Truc #3 : La mnémotechnique

Qui de mieux placé que Boris Nikolai Konrad, détenteur de deux records Guinness de mémorisation des noms, pour nous aider dans notre démarche? En effet, il a été en mesure de se rappeler de 201 noms et visages en 15 minutes et de 21 noms et dates de naissance en seulement 2 minutes!

Boris Nikolai Konrad (crédit photo : boriskonrad.de)

Boris Nikolai Konrad (crédit photo : boriskonrad.de)

 

Son truc est bien simple : il associe simplement le nom avec une image, une action ou un son qui représente celui-ci. Ainsi, il s’imaginera Pierre en train de lancer un caillou, Anne en train de couper un ananas et Debby en train de patiner dans un roller derby!

 

De votre côté, quels sont vos trucs pour entraîner votre mémoire des noms?

 

Obtenir de l’aide en emploi

1 Commentaire

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant. Je rencontre également ce type de difficulté.

    Il serait intéressant de faire des recherches dans ce domaine en considérant l’approche mnésique de chacun : je suis un sujet mnésique visuel, ma mémoire est visuelle.
    Je peux me rappeler d’avoir rencontré quelqu’un bien des années après et je suis incapable de me souvenir du prénom de la personne avec qui je viens de discuter il y a quelques minutes, comme dit plus haut.

    D’autre part, je pense que cela est la conséquence de la considération de chacun vis à vis d’autrui, de l’égo en fait.

    Comme anecdote pour illustrer le sujet, j’ai rencontré une personne, dont je me souvenais du visage, lors d’un salon professionnel en Suisse ; après plusieurs minutes de discussions pour retrouver où j’avais bien pu le rencontrer, j’apprends qu’il a revendu plus cher le réfrigérateur que je lui avais vendu. C’était un stagiaire de l’entreprise que j’avais quitté quelques années auparavant.

    Cordialement,

    Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php