Collaborez au site Created with Sketch.


Le nombre de gens rencontrés pour le poste? Pas de vos affaires!

Article rédigé par : le 9 juillet 2014.

Vous êtes en entrevue d’embauche et l’on vous demande, à la toute fin, si vous avez des questions. Dans le but de jauger l’ampleur de la compétition, vous demandez tout bonnement : « Combien de personnes rencontrez-vous pour le poste? » . Personnellement, j’ai juste envie de vous répondre que ce n’est pas de vos affaires!

Mêlez-vous de vos affaires.

Mêlez-vous de vos affaires.

 

Tu es ben bête Matthieu!

Voilà un deuxième article consécutif qui rentre dans le dash, après celui-ci publié dernièrement. Rassurez-vous, le Matthieu sympathique que vous connaissez devrait revenir sous peu! :)

 

Ce n’est qu’une opinion

Qu’on se le dise tout-de-suite, c’est vraiment mon opinion.

Je n’étais pas trop sûr si c’était seulement moi qui pensait comme cela, alors j’ai hésité longuement avant de traiter du sujet.

Qu’est-ce qui m’a fait changer d’avis? Et bien je discutais avec l’un des chercheurs d’emploi que j’accompagnais dernièrement et il me disait avoir posé cette question à la fille des RH lors de son entretien. Elle n’a pas voulu lui répondre…

AH! HA!  (…Familiprix)

Comme ça, je ne suis pas le seul!

 

Pourquoi ce n’est pas de vos affaires?

Bonne question. Peut-être parce qu’on ne veut pas vous décourager ou encore, parce qu’on ne veut pas vous dire que vous êtes seul dans le processus.

Peu importe, c’est notre processus et le nombre de personnes rencontrées, ça nous regarde. Point.

 

Des recruteurs dans la salle?

Si oui, qu’en pensez-vous?

Obtenez notre aide pour trouver un emploi

2 Commentaires

  1. En général je garde ça neutre, genre « nous rencontrons quelques personnes ». C’est peu utile pour le candidat de savoir s’ils sont deux ou trois, ça l’est s’il est seul, ou s’ils sont huit ou neuf.
    S’il y en a autant, c’est alors mauvais pour l’entreprise de le dire, parce que le candidat se dit qu’il a moins de chance et/ou que l’entreprise est peu efficace dans sa pré-sélection!
    D’un autre côté, il y a des milieux plus transparents où je me sens à l’aise de qualifier mon processus, genre « nous rencontrons trois à quatre candidats en entrevue puis nous évaluons si ceux=ci correspondent au profil attendu avant de décider si nous allons ajouter d’autres candidats. » Certains candidats de qualité apprécient cette transparence et ça peut devenir un élément distinctif.
    De toute façon faudra s’habituer : les employeurs se disaient la même chose sur le salaire il y a peu et sur les conditions de travail en général dans les années 80. Un employé qui questionnait sur ces 2 points « c’est quoi les assurances collectives » était barré de la sélection…

    • Bonjour Cybele,

      J’espère que tu vas bien! Merci de prendre le temps de commenter sur l’article.

      En effet, je suppose qu’il faille qu’on s’habitue à ces questions et à se montrer plus transparent quand c’est opportun! Les candidats vont l’apprécier, en tout cas je l’espère ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match

Share This

Cet article vous plaît?

Partagez-le avec la communauté :)