Réussir son entrée en poste en 6 étapes

Article rédigé par : le 30 mars 2016.

Commencer un nouvel emploi, c’est un peu comme joindre une nouvelle école quand on était enfant. De nouvelles règles, de nouvelles personnes, une nouvelle routine. Ça vous rappelle des souvenirs?

Les premières semaines dans un nouveau job
Réussir son entrée en poste dans une nouvelle organisation peut être difficile. Plus cette organisation est grande, plus la tâche peut être ardue. Mais ne vous en faites pas, vous réussirez haut la main votre période de probation en suivant les quelques conseils suivants.

Connaître les attentes qu’on place en vous

Pour vous assurer d’atteindre les objectifs, vous devez d’abord les connaître! La personne la mieux placée – et généralement la personne qui vous évaluera – est votre patron. Il vous faudra trouver du temps avec ce dernier pour bien comprendre ses attentes.

Votre nouveau patron semble bien occupé? Vous êtes encore trop gêné pour le déranger? Prenez donc rendez-vous avec lui dans quelques jours. Cela vous donnera le temps de vous bâtir une liste de questions.

D’emblée, la question la plus importante que vous devriez lui poser est: « Selon toi, quels objectifs devrais-je avoir atteint dans 3 mois? »

Une fois les réponses recueillies auprès de votre patron, faites un exercice similaire auprès de vos collègues directs. Vous verrez, eux aussi ont des attentes à votre sujet! Vous ne l’avez peut-être pas réalisé, mais vous occupez un poste qui a surement déjà été occupé par quelqu’un d’autre et à qui on vous comparera. Vous ne voudriez pas les décevoir, n’est-ce pas?

Bien qu’on vous octroiera des responsabilités supplémentaires au fil du temps, soyez patient et ne vous lancez pas dans des projets ambitieux lors des premières semaines. Donnez-vous le temps! Avant tout, vous devez maîtriser les éléments de base de votre poste et démontrer votre compréhension de l’organisation.

À quelques reprises au cours des 3 premiers mois, tentez d’obtenir du feedback sur votre performance de la part de votre patron et de vos pairs. Cela vous donnera le temps de vous ajuster avant qu’on vous évalue.

Ajuster ses attentes en fonction de la taille de l’organisation

Pour avoir personnellement œuvré au sein de petites et de grandes organisations, je peux vous avouer que j’ai eu de la difficulté à m’intégrer dans les grandes. Mon temps d’adaptation était plutôt lent!

Si vous joignez une grande organisation, il est normal que le processus d’intégration soit plus long. Vous devrez apprendre les processus qui sont en place, la hiérarchie qui prévaut, les personnes à contacter pour tel ou tel dossier, etc. Mais ne vous découragez pas! Ce n’est qu’une question de temps avant que vous soyez à l’aise et qu’on vous considère comme un membre à part entière.

Quand à la petite organisation, j’ai déjà rédigé un article à ce sujet que vous pouvez consulter ici. Il est plus facile d’y faire sa place et de prendre des initiatives, même quelques semaines après avoir commencé.

Comprendre que les erreurs font partie de l’apprentissage

Comme je travaille en ressources humaines, je rencontre beaucoup de nouveaux employés. Plusieurs d’entre eux ont une peur bleue de faire des erreurs.

Ce qu’ils ne réalisent pas – et ce que je m’efforce de leur faire comprendre – c’est que nos gestionnaires prennent pour acquis que les nouveaux employés vont en faire (des erreurs)! C’est tout à fait naturel que vous en fassiez aussi.

Maintenant, comment allez-vous réparer votre erreur? Allez-vous demander de l’aide ou vous apitoyer sur votre sort? Allez-vous en parler à votre patron ou tenter de dissimuler votre erreur? Ces comportements sont beaucoup plus intéressants pour votre patron que l’erreur en soit. Prenez cette situation comme une opportunité de démontrer votre professionnalisme et votre maturité.

Apprendre à connaître ses collègues

C’est le temps de se dégêner! Allez luncher avec vos collègues. Proposez rapidement votre aide lorsqu’un collègue a besoin d’un coup de main.

Faire « partie de la gang » vous apportera bien des bénéfices! Vos collègues se construiront une opinion favorable à votre sujet. Ils seront enclin à vous donner de la rétroaction positive le jour où on leur demandera du feedback sur vous.

Lors des premières semaines, c’est le temps où jamais de construire votre réseau à l’interne. Saisissez toutes les opportunités de vous présenter aux nouvelles personnes dans l’organisation: les rencontres d’équipe, les 5@7, même les ascenseurs! N’attendez pas qu’on vous présente aux autres. Prenez les devants.

Ces mêmes personnes seront d’autant plus ouvertes à vouloir vous aider lorsque vous aurez besoin d’un coup de pouce ou d’un conseil.

N’hésitez pas à sortir de votre zone de confort et parlez à des gens qui ne font pas partie de votre équipe immédiate. Dans la mesure du possible, tentez d’en apprendre plus sur ces personnes en abordant d’autres sujets que le travail. On peut penser à des sujets comme la famille, le sport, la cuisine. De cette façon, les gens créeront un lien plus mémorable avec vous.

Finalement, faites un effort additionnel pour vous rappeler des noms. Si vous en oubliez un, redemandez-le rapidement car plus vous attendez, plus vous aurez l’air fou!

Adhérer à la culture

Lorsque vous serez dans un contexte d’équipe, soyez particulièrement alerte pour en apprendre sur les dynamiques de l’équipe.

Par exemple, si votre patron profite d’une rencontre d’équipe pour souligner l’attitude exemplaire d’une de vos collègues qui a géré pendant plusieurs heures une situation difficile avec un gros client de la boîte, vous aurez appris 3 choses sur la culture:
1) il existe une culture de reconnaissance dans votre équipe et dire « merci » fait partie des mœurs entre collègues;
2) offrir un service à la clientèle exemplaire est un comportement valorisé par votre supérieur et;
3) on donne une attention toute particulière à nos gros clients.

Rapidement, vous devrez vous approprier les valeurs et la culture de l’organisation. Ces éléments ne sont pas toujours clairement communiqués. Comme on l’a vu dans l’exemple ci-dessus, une façon efficace de les identifier est de porter une attention particulière aux comportements et aux attitudes qui sont valorisées par le patron.

Démontrer son sens de l’organisation

Il est de votre responsabilité de prendre des notes et d’effectuer des suivis sur vos dossiers. Gardez-vous une liste de tâches à effectuer et mettez des rappels à votre agenda.

Je vois trop souvent de nouveaux employés qui surestiment leur capacité à se rappeler de tout ce qu’on leur dit. Ils ne prennent aucune note! Ils se retrouvent ensuite dans des situations où ils devront faire répéter des instructions à leurs collègues. Croyez-moi, vous avez une bonne mémoire… mais pas tant que ça!

Soyez particulièrement assidu lors des 3 premiers mois. Absentez-vous le moins possible et arrivez toujours à l’heure (ou à l’avance!) au boulot.

Mon dernier conseil est d’y aller à fond de train au cours des premières semaines, du moins, tant que votre période de probation n’est pas terminée. Ce n’est pas le temps de compter vos heures et de vous asseoir sur vos lauriers. Après tout, vous n’aurez pas deux chances de faire une bonne première impression!

Améliorer mon profil LinkedIn

2 Commentaires

  1. Bonjour !

    Dans le domaine public de la santé, une grande proportion des employés et gestionnaires doivent changer de chaise. Plusieurs gagneraient donc à lire ce texte ! C’est vraiment intéressant et on devrait se le garder en tête à chaque fois qu’on entre dans une nouvelle fonction. Parfois cela se fait bien, mais parfois on doit rationnaliser un peu plus nos émotions et nos façons de faire pour maintenir le cap !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php
$(document).ready(function() { $(".cv-preview").fancybox(); });