Collaborez au site Created with Sketch.

L’âgisme, on s’en fout comme l’an 40!

Article rédigé par : le .

1 ou 2 fois par an, quand les médias ne savent plus de quoi parler, ils traitent de l’âgisme.

L'âgisme, on s'en fout comme l'an 40

 

 

Un sujet qui ne vieillit pas

(Vilain jeu de mots!)

L’angle de traitement est le même…

Un journaliste présentera des statistiques effroyables dans un article prouvant que les employeurs discriminent systématiquement les plus vieux.

Réaction souhaitée : l’insurrection. Et ça fonctionne.

 

L'âgisme, on n'aime pas ça.

L’âgisme, on n’aime pas ça.

 

 

Autrement, le sujet est abordé en ondes pour conscientiser les employeurs sur l’importance d’embaucher des travailleurs expérimentés, avec le panel d’invités et tout et tout…

Louable.

Mais avouons-le, ces contenus médiatiques ne t’aident pas beaucoup dans l’immédiat avec ta recherche d’emploi.

Tu veux une solution, mais personne ne te la donne.

 

Tu veux une solution pour ta recherche d'emploi

Tu veux une solution pour ta recherche d’emploi

 

 

La question de la recherche d’emploi après 45 ans est sous-documentée et généralement traitée avec sensationnalisme.

Une fois l’heure du dodo, les contenus là-dessus auront passé dans nos flux d’actualités. Le lendemain, alors que le monde s’insurgera d’autres iniquités, l’âgisme est oublié.

Et surtout, ton problème n’est pas réglé.

Avec une journée de plus au compteur et les statistiques que tu as vues la veille qui ont miné ton moral, ton calvaire en recherche d’emploi demeure d’actualité.

 

Le désespoir lié à ta recherche d'emploi se poursuit

Le désespoir lié à ta recherche d’emploi se poursuit

 

 

Chaque application dans le vide te rappelle que ton âge semble être un frein.

En entrevue, le doute revient :

 

  • « Comment mon âge sera-t-il perçu? »
  • « Ont-ils remarqué la date de ma formation sur mon CV? »
  • « Seront-ils surpris de me voir la binette et de remarquer que je n’en suis pas à mon premier rodéo? »

 

 

Aujourd’hui, vais-je t’envoyer des statistiques en plein visage, tout comme les médias traditionnels?

Je le peux…

En réalité, j’ai déjà fait les recherches. Les chiffres, je les ai.

Je vais te faire le plaisir de les garder pour moi.

 

Les statistiques sur l'âgisme sont déprimantes

Les statistiques sur l’âgisme sont déprimantes

 

 

 

Mode « solution »

Ceci est mon premier article qui traite spécifiquement du sujet.

Ce ne sera pas le dernier.

As-tu plus de 45 ans?

Merci de me lire!

Je veux te dire 1 chose…

Ici, à L’Œil du Recruteur, on trouve des solutions.

Tu peux tout de même déclarer dans les commentaires et sur les médias sociaux que les employeurs sont abominables.

Si ça te fait du bien, GO!

Or, voici les résultats attendus d’une telle montée de lait :

 

  1. Le monde s’en fout comme l’an 40.
  2. Tu as l’air plus vieux. Et cette fois-ci, frustré.

 

Les autres ne se sentent pas concernés par ton problème

Les autres ne se sentent pas concernés par ton problème

 

 

Alors, si tu le veux bien, laissons les médias poursuivre le combat.

Toi et moi, aujourd’hui, on n’a pas le temps de changer la société.

OK, moi peut-être…

Toi non.

Tes finances te crient « À l’aide! »

Tu veux bâtir ton fonds de pension avant qu’il ne soit trop tard ou sinon, éviter d’avoir à piger dedans.

 

Tes finances te crient « À l’aide! »

Tes finances te crient « À l’aide! »

 

 

Peut-être veux-tu juste te sentir utile au travail à nouveau, ou pour une première fois?

 

Se sentir utile est un besoin fondamental

Se sentir utile est un besoin fondamental

 

 

Il nous faut donc identifier des solutions qui aideront ton portefeuille, ta confiance et ta carrière.

Je suis conscient que c’est une approche individualiste qui détonne de mon petit côté socialiste habituel.

Je ne veux pas t’empêcher de faire progresser le débat…

En fait, j’espère que comme la comme le racisme ou le sexisme notamment, la situation s’améliore avec le temps (…toujours pas la panacée je te l’accorde).

 

Parce que les choses s'améliorent (un peu) avec le temps

Parce que les choses s’améliorent (un peu) avec le temps

 

 

Ma mission étant ton employabilité sur ce blogue, concentrons-nous sur le présent et le futur rapproché.

Obtenir un emploi te permettra de redorer le blason des travailleurs plus âgés.

Ta performance une fois le poste obtenu contribuera, à sa façon, à ce que le mot se passe chez les employeurs et à ce que l’âge soit peu à peu déstigmatisé.

La dénonciation n’est pas toujours la voie, surtout considérant que la mobilisation des travailleurs plus âgés, si elle existe, est encore loin du féminisme ou du mouvement de libération des noirs par exemple.

Dans l’immédiat donc, que faire pour que tu aies plus d’opportunités d’emplois?

D’ici à la fin de cet article, tu auras compris comment relever ce défi.

 

Tu comprendras enfin...

Tu comprendras enfin…

 

 

 

Répète après moi… « L’âgisme n’est pas mon combat »

Ceux qui critiquent l’âgisme sont généralement…âgés.

Les autres ne savent pas que ça existe.

S’ils en sont conscients, ils s’en préoccupent peu. Ils ne sont tout simplement pas rendus là.

Une fois passé la cinquantaine, ça frappe de plein fouet!

On réalise alors que l’âge est un défi supplémentaire à relever non seulement au Québec, mais partout dans le Western World (ces pays où on place nos vieux).

 

Dans d'autres cultures, l'âge est perçu comme un atout

Dans d’autres cultures, l’âge est perçu comme un atout

 

 

Revenons à nos moutons…

Les mois passent dans ta recherche d’emploi, et je sais que ça pèse lourd.

Tu entends à répétition les mots « Vous êtes surqualifié pour ce poste. »

 

Mme Bordeleau, vous allez vous ennuyer! Reparlons-nous quand j’aurai un poste qui convienne mieux à votre profil.

 

 

« Mon profil dis-tu? »

Tu as raison…

On ne voit pas souvent des offres d’emploi qui demandent 30 ans d’expérience dans le domaine! Le recruteur aurait mieux fait de te dire que tu attendrais pour l’éternité, ça aurait eu le mérite d’être honnête.

La langue de bois des RH, tu n’en peux plus.

C’est extrêmement décourageant

Qui sont-ils pour te dire que tu vas t’ennuyer? Est-ce qu’ils pourraient au moins te laisser décider si, effectivement, tu trouves ça ennuyant comme boulot!?!

 

Se faire dire qu'on est « surqualifié », c'est décourageant

Se faire dire qu’on est « surqualifié », c’est décourageant

 

 

Si ce n’est pas la raison de la « surqualification » qu’ils brandissent, tu n’entendras rien du tout. Une décision semble avoir été rendue et visiblement, elle penche du côté de « Non-retenu ».

Désespéré, voilà qu’encore plus de temps s’écoule dans ta recherche d’emploi. Ne sachant plus quelle action poser, le défoulement devient inévitable…

Vais-je t’en donner la chance aujourd’hui?

Comme je te disais, je t’y invite si ça te fait du bien. Mon épaule est là pour toi et tu peux même le faire confidentiellement en utilisant un pseudonyme.

Mais tu sais maintenant qu’aucune revendication ne m’étonnera.

Quant à la réaction de la société, attends-toi à des sons de criquets.

Par exemple, tu diras que…

 

« Ça n’a pas d’allure que l’expérience soit dévalorisée à ce point! »

 

 

Criquets. Tu diras aussi que…

 

« Avec la pénurie de main-d’œuvre, ça n’a pas d’allure que les candidats expérimentés ne sont pas appréciés à leur juste valeur! »

 

 

Criquets. Tu rétorqueras…

 

« Les employeurs sont les pires dans cette histoire : ils se passent de candidats avec la sagesse et le savoir-être que les plus jeunes n’ont pas! »

 

 

Criquets. Tu clameras également :

 

  • Je suis plus en forme que la majorité des trentenaires!

  • Mon niveau d’énergie est épatant pour mon âge!

  • J’ai revu mes attentes salariales à la baisse pour m’ajuster au marché!

  • Je n’ai pas un seul cheveu gris!

  • J’ai des compétences fraîches dans mon domaine!

  • Je suis de nouvelles formations pour m’actualiser encore davantage!

 

 

Tu me vois venir?

Criquets.

 

Quand les sons de criquets retentissent

Quand les sons de criquets retentissent

 

 

Le plus dur à accepter, c’est que ta situation ne semble concerner quiconque.

Au moins, pour les immigrants, il y a beaucoup de systèmes et d’organismes en place pour faciliter leur intégration.

Les personnes aux prises avec un handicap ne l’ont pas facile non plus, mais au moins le gouvernement a prévu des mesures fiscales pour inciter les employeurs à les embaucher.

Qu’en est-il pour les travailleurs expérimentés?

À part 1 fois par année sur l’émission du midi d’Isabelle Maréchal, il y a bien peu de programmes prévus pour toi.

Le but de cet article est d’introduire la thématique (…en vue de mes prochains contenus) et aussi, de te faire savoir que quelqu’un se soucie de ce que tu vis.

Tu n’es pas seul.

Vous êtes plusieurs à en faire de l’insomnie.

 

Quand ta recherche d'emploi cause de l'insomnie

Quand ta recherche d’emploi cause de l’insomnie

 

 

À vous, j’ai choisi de consacrer ma carrière il y a un bon moment de cela.

C’est mon « X ». Cet article rend le tout un peu plus officiel désormais.

 

 

 

Je ne suis pas « qualifié »

Certaines personnes, comme mon équipe et moi, prêtons attention au phénomène et tentons d’identifier des solutions.

Je ne peux pas comprendre parce que j’ai juste 35 ans? D’une façon, c’est vrai…

Contrairement à toi, je ne l’ai pas encore vécu.

Pourtant, tu as lu jusqu’ici.

J’ai décris le problème au meilleur de ma connaissance et tu t’y reconnais.

 

Tu t'y reconnais

Tu t’y reconnais

 

 

Pourquoi?

 

  1. Je m’intéresse à la chose.
  2. Je comprends une partie du problème. Ou du moins, j’essaie.

 

 

Je n’ai pas encore abordé les solutions que déjà, j’ai convaincu des gens que je suis spécialiste en la matière.

Pourtant, je ne suis pas « qualifié » dans le sens le plus pur du terme…

J’ai 35 ans, je ne vis plus au Québec et (touchant du bois) je suis loin d’être en recherche d’emploi.

À part mon expérience, j’ai peu de caractéristiques sur papier qui me qualifient.

Je me sers de mon exemple pour t’enseigner la base : comme moi, tu peux te qualifier sans chercher à te qualifier.

Tu n’as pas besoin d’avoir toutes les caractéristiques recherchées, incluant l’âge.

Tu peux te positionner sur un million de choses, le défi étant de choisir.

Ton âge avancé n’est pas le seul facteur de décision.

Et crois-moi, ton expérience est souvent secondaire.

 

Kouaaa?

 

 

Ton narratif (la petite voix dans ta tête) cherche à te convaincre du contraire : l’âge est la raison qui expliquerait tes insuccès.

Je te donne une dose d’optimisme aujourd’hui : tu peux faire oublier ton âge au recruteur.

Ils t’embauchera et ne regardera plus en arrière, même s’il a 25 ans.

Comment?

C’est ici que ça devient intéressant.

 

C’est ici que ça devient intéressant

C’est ici que ça devient intéressant

 

 

Récapitulons…

J’ai d’abord dit qu’il y avait un problème d’âgisme.

Puis, j’ai décrit le problème dans mes mots.

  • Ce n’était pas parfait, certes…
  • J’ai peut-être fait des erreurs…
  • Je suis peut-être passé à côté de la cible à certains moments…
  • Je n’ai peut-être pas encore couvert ta situation avec exactitude…
  • J’ai utilisé le mot « vieux » et t’ai tutoyé sans retenue…

 

Une chose est sûre : je suis l’un des seuls qui s’y est intéressé et qui t’a dit les choses avec candeur.

Pour les employeurs, c’est pareil. Ils veulent quelqu’un qui voit leur problème et qui leur en parle en connaissance de cause.

Bonne nouvelle! Tu peux déjouer n’importe quelle succession interminable de points exigeant que seuls les demi-dieux (ceux pas trop vieux) appliquent sur l’offre!

Préoccupe-toi de leur problème, et présente-toi comme le spécialiste pour le régler ce problème.

N’ajoute rien d’autre.

Sinon, tu deviens un autre généraliste à leur yeux et donc, inintéressant.

Le PDG de General Dynamics de 1997 à 2009 Nick Chabraja révélait ce qui suit sur l’importance d’embaucher des spécialistes dans le livre « Who, the a Method for Hiring » :

 

Le succès vient du fait d’avoir la bonne personne dans le bon travail, au bon moment, avec les bonnes compétences pour régler le problème qui existe.

 

                    Nick Chabraja, traduction libre d’un extrait du livre de Geoff Smart « Who, the a Method for Hiring »

 

 

Cette information capitale sur comment l’employeur recrute te donne une première piste de solution : il veut quelqu’un qui peut régler son problème actuel.

Ta polyvalence lui servira éventuellement. Mais pour l’instant, tente d’être plus précis.

 

 

 

Conclusion

Les employeurs ont-ils peur de ton âge?

Oui, parfois…

C’est indéniable.

Mais il y a quelque chose qui leur font réellement peur : les candidats qui parlent juste d’eux-mêmes. Et ils sont beaucoup.

Tu peux dépasser 98% des gens en sachant cela, peu importe ton âge.

 

Les candidats qui parlent juste d’eux font peur

Les candidats qui parlent juste d’eux font peur

 

 

Tes 30 ans d’expérience, ils les valorisent peu.

À ce stade, tu es déjà au courant.

Et pour dire vrai, là n’est pas le véritable enjeu…

Ton problème, c’est que ces 30 années t’éblouissent.

Tu as oublié l’essentiel : t’en servir.

Fais changement.

Au lieu de miser sur tes 30 ans d’expérience et ta polyvalence…

Au lieu de te soucier de ton âge…

Soucie-toi du problème de l’employeur.

(Suite logique : consulte l’article « Informations sur l’employeur, où chercher? » afin de trouver son problème.)

Tu n’as pas à le régler tout de suite.

Aujourd’hui, fais-lui juste comprendre que tu…comprends.

Une lettre, un courriel ou un message LinkedIn suffit.

À ton âge, tu comprends mieux qu’un plus jeune, non?

Montre-lui.

Tu me diras comment ça s’est passé! 👍

 

 

P.S. Nous aidons les chercheurs d’emploi de 45 ans et + avec leur transition de carrière! Cliquez ici pour accéder à la page de service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares
Share This