Collaborez au site Created with Sketch.
-->

La clé d’une entrevue réussie pour un nouveau diplômé

Article rédigé par : le 27 février 2018.

Trop « Junior » pour la job? Vraiment?

 

Pour de trop nombreux jeunes diplômés, faire ses premiers pas comme candidat sur le marché du travail peut s’avérer être expérience éprouvante, stressante, voire même frustrante quand on entend dire trop souvent qu’on est trop « junior » pour la job de rêve que l’on convoite.

Pour beaucoup de ces finissants, il s’agit même d’une expérience nouvelle qui va les faire basculer brutalement d’un monde théorique et scolaire à celui de la réalité des entreprises.

 

De l’excitation de la recherche à la déception d’être rejeté

De l’excitation de voir circuler un offre d’emploi jusqu’à la déception de se voir refuser cette opportunité, le candidat non expérimenté passe par plusieurs états émotionnels.

 

Le rêve de l’emploi parfait

Au départ, le candidat est en mode prospection et il explore les différentes opportunités qui peuvent se présenter à lui. Soudain, il voit circuler l’offre d’emploi parfaite, celle qui correspond à ses ambitions. Alors, il idéalise, il se projette, il est excité à l’idée de mettre enfin en pratique ce pour quoi il a étudié durant toutes ces années.

 

Le stress de l’entrevue

Puis progressivement, et pour les plus chanceux, l’euphorie se matérialise par une rencontre.

La fameuse entrevue.

Une sorte d’examen qui ouvre la porte à un premier emploi. Comme pour beaucoup d’examens, surtout lorsqu’on est face à une personne et non une feuille de papier, on commence à stresser face à l’enjeu. Une seule chance de se mettre en valeur et de convaincre.

Aucun droit à l’erreur.

 

Encore un rejet!

Finalement, l’entrevue passée, les résultats tombent. Et telle une loterie, il ne peut y avoir qu’un seul gagnant. Le candidat prend alors conscience d’une différence essentielle avec l’école. L’examen de passage ne récompense pas toutes les personnes qui ont le niveau de compétences nécessaire mais seulement celui qui a le mieux réussi l’entrevue!

Déception, sentiment d’être rejeté, perte de confiance.  Il faut se remotiver et passer à une autre opportunité.

Vous voyez de quoi je parle?

Vous êtes tannés de multiplier les entrevues qui ne mènent nulle part?

 

Comment inverser la tendance en entrevue?

Voici LA clé pour réussir cet examen de passage. À compétences égales, ou même inférieures, il faut se différencier des autres. Tout va dépendre de l’approche que vous allez avoir en entrevue.

 

Soignez votre attitude!

Je ne le répéterai jamais assez souvent mais c’est un élément fondamental. Vous serez essentiellement jugé sur votre savoir-être en entrevue, et encore plus pour un poste de débutant.

 

L’importance des qualités personnelles listées dans l’offre d’emploi

Vous savez, ces petites expressions que l’on retrouve souvent tout en bas des offres d’emploi, qui passent souvent inaperçues, dans la catégorie des compétences requises pour le poste. Elles viennent souvent après les exigences de diplôme, d’expérience professionnelle ou de compétences techniques. Elles sont pourtant listées pour une raison bien particulière.

C’est cette personne-là que veut la compagnie! Il faut donc vous en imprégner.

Gardez en tête que la technique, ça s’apprend, et c’est en tout cas plus simple pour une compagnie de vous former sur ses pratiques. En revanche, si vous n’avez pas l’attitude et l’approche nécessaire pour y faire face ou pour évoluer, ce sera un frein pour la compagnie. De la même manière, une belle attitude peut toujours compenser un manque d’expérience.

 

Mettez-vous à la place du recruteur

Que va-t-il écrire dans son compte-rendu après votre entrevue? Quelle expression pourrait-il utiliser pour décrire votre personnalité?

Le meilleur moyen est de faire le travail à sa place et de lui mettre indirectement les mots dans son esprit. Voici ce qu’il va évaluer:

 

Qui êtes-vous?

Le recruteur doit pouvoir sentir que vous êtes une personne souriante, dynamique, motivée, positive, agréable, enthousiaste. Les qualificatifs peuvent être nombreux mais l’idée reste la même.

Il faut vous mettre en avant sous votre plus beau jour.

Le recruteur aimera aussi voir en vous une personne allumée et qui comprend vite, une personne débrouillarde et qui va de l’avant. Cela passe souvent par une communication maîtrisée, cette capacité à se faire comprendre et à véhiculer un message.

 

Comment agissez-vous dans une équipe?

Sauf exception, la compagnie va demander de vous que vous soyez un bon joueur d’équipe. La collaboration et l’échange entre les membres d’une même équipe et même au-delà sont essentiels. Il faut que tout le monde soit porté par un objectif commun et travaille ensemble pour atteindre ce but. En prenant du plaisir à travailler tous ensemble, tout le monde y est gagnant.

L’adage « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » résume parfaitement la situation.

 

Quel employé êtes-vous?

Les compagnies aiment pouvoir compter sur leurs employés. Ils sont leurs meilleurs ambassadeurs et ils souhaitent vous voir travailler pour eux à long terme. Dans ce contexte, ils veulent voir en vous un potentiel et la possibilité de vous faire évoluer.

Certaines compagnies voudront aussi évaluer votre capacité à vous adapter à un milieu en constant changement, ou à un milieu axé sur les résultats.

À vous d’avoir le discours approprié selon ce qui est recherché.

 

Attention à l’arrogance!

Il est important de croire en vous et en vos possibilités. Mais prenez garde à ce que cet excès de confiance ne se retourne pas contre vous. Ne tombez pas dans le piège de l’arrogance. Restez modeste, ayez conscience de votre niveau mais ne sous-estimez pas votre potentiel.

 

Il ne sert à rien de se montrer comme une personne que vous n’êtes pas.

L’essentiel, c’est de pouvoir démontrer que ce manque d’expérience n’est pas un problème pour diverses raisons: vous êtes débrouillard, vous apprenez vite et surtout vous avez cette capacité à aller chercher l’information dont vous avez besoin rapidement. Après tout, vous venez de terminer plusieurs années d’études. Ça fait encore partie de votre routine et de votre ADN.

Les compagnies vont très souvent préférer une personne qui ne se voit pas au-dessus des autres, qui va accepter de dire qu’elle ne comprend pas mais qui va tout faire pour palier à cette difficulté. C’est de cette manière qu’on s’améliore constamment et que l’on va avoir la confiance de son équipe et de ses supérieurs.

 

Les compagnies vous aiment!

Les compagnies et les recruteurs n’en n’ont pas tous conscience, mais en réalité, ils adorent les profils de débutants qui sortent fraîchement de l’école.

 

Vous êtes les talents de demain, un pari sur l’avenir!

Une personne qui sort de l’école se démarque par une motivation débordante et pleine d’énergie, une passion pour son métier.

Elle veut apprendre et fera tout pour démarrer sa carrière sur de bons rails. Un jeune diplômé est généralement flexible et polyvalent. Il va se surpasser pour atteindre ses objectifs.

Enfin, il ne faut pas oublier que les personnes sortant de l’école sont des personnes souvent très organisées, qui ont été très bien formées aux bases du métier et qui sont à jour sur les nouvelles méthodes ou technologies.

C’est une occasion idéale pour une compagnie de tailler un diamant brut, de le modeler à son image et de faire fructifier sa valeur au fil du temps. 

 

Vous voilà désormais avec les éléments clés de votre future réussite.

Vous avez tout en vous pour passer du statut de candidat à celui d’employé.

 

Bonne chance!

 

Obtenez notre aide pour trouver un emploi

1 Commentaire

  1. Bons conseils Matthieu! Pas seulement pour le nouveau diplômé!
    Je garderai cela à l’esprit dans ma prochaine interview!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This