Collaborez au site Created with Sketch.
-->

Phrase pour emporter à l’entrevue : « Je suis un bon exécutant »

Article rédigé par : le 13 août 2012.

J’aime donner des petits trucs pratiques et payants pour l’entrevue. Dire que vous êtes un bon exécutant, ça sera efficace pour les profils juniors, instables ou pour les postes de soutien et « postes tremplins ».

Vous n'avez qu'à demander !

Vous n’avez qu’à demander!

 

Contexte

J’avais utilisé cette approche pour l’un de mes premiers emplois en ressources humaines. Mes patrons m’avait dit suite à l’entrevue que c’est cette phrase bien précise qui avait contribué à faire la différence.

  • Recruteur : « Je te trouve bien entreprenant, qu’est-ce qui peut m’assurer ta longévité et ton engagement dans ce poste? »

Cette question venait à elle-seule de m’indiquer la voie…

  • Moi :  « J’ai de l’initiative, c’est vrai. Mais cela n’empêche pas que je sois un excellent exécutant. J’ai certes appris à gérer, mais j’ai aussi appris à être géré, et j’aime l’idée de transposer mon énergie et mes idées dans un cadre bien défini. Par exemple, (…) »

 

C’est ce qu’il voulait entendre, j’ai été embauché

Le contexte était idéal : une nouvelle équipe, des nouveaux directeurs venant de l’externe et sûrement pas de place dans les hautes sphères pour un bon bout…

Bonne réponse le kid!

 

Je veux être astronaute

La plupart des gens mentionnent en entrevue vouloir éventuellement, à moyen/long terme, superviser une équipe et devenir un gestionnaire accompli.

  • Recruteur : « Belle ambition, bravo pour cela. Mais hélas, ce n’est pas vraiment ce que l’on cherchait. »

 

Trop de chefs, pas assez d’indiens

Il est plutôt fréquent que :

  • La structure du département et/ou l’organisation soit trop petite et/ou rigide pour permettre de l’avancement;
  • L’entreprise ait vécue son lot de difficultés dans le poste en question, et veuille entendre parler de stabilité;
  • Soit présente à l’entrevue une Guylaine compétitive qui ne voudra pas vous céder sa place de sitôt;
  • Etc.

 

L’offre et la demande

Bref, la demande pour les bons indiens est à la hausse ces jours-ci.

Je ne dis pas ici que vous deviez cacher toute aspiration professionnelle, mais parfois il vaut mieux travailler son offre pour « avoir le pied dans la porte » .

Vous aurez tout le temps qu’il faut par la suite pour démontrer votre leadership, au sein même de vos fonctions. Vous ne savez jamais ce qui peut arriver.

Les « postes tremplins »

Ce sont les emplois susceptibles de fournir le bond que votre carrière a besoin, de par leurs responsabilités, leurs projets. Évaluez leur champ d’action, la visibilité potentielle de vos réalisations, l’étendue probable du réseau social.

Il y a des chemins rapides, et d’autres plus lents. Une chose est sûre toutefois: en 2012, vous pouvez vous propulser d’une entreprise à l’autre plus aisément. Les chemins sont multiples.

 

Devenir un partenaire stratégique

Pour certains secteurs, comme les ressources humaines, il vous faudra devenir un expert administratif avant de pouvoir aspirer à un peu plus plus (voir Ulrich).

À long terme, vous êtes le seul à définir l’étendu de votre influence mais pour l’instant, rappelez-vous que répondez à un besoin immédiat, 98% des fois.

Obtenez notre aide pour trouver un emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This