Mission de L’Œil

Que tu aies plus de fun au travail.

Spécialités de L’Œil

Aide à la recherche d’emploi et soutien à la transformation numérique des professionnels.

Valeurs de L’Œil

Utilité — Écouter pour mieux aider.

Candeur — Dire les choses telles qu’elles sont.

Liberté — Célébrer chaque nouvelle option.

Naissance de L’Œil

J’étais dans le Vieux-Longueuil, je dînais avec ma collègue Caroline.

Une Caroline que j’ai beaucoup aimée. Bonne personne, confiance débordante, elle était la Top performer du bureau.

Ce midi-là, on revenait d’une entrevue où un candidat nous avait encore envoyé les réponses clichées, tirées directement du manuel.

Trop poli, on n’avait rien appris sur lui. Elle et moi, on s’est dit « Ça suffit! »

Mais cette fois, c’était différent. Ce n’était pas un « Ça suffit! » standard…

C’était de la responsabilisation de recruteurs comme il s’en fait peu.

On le savait en dedans, c’était à nous de partager les réponses.

On a voulu créer une machine de guerre qui aiderait réellement les candidats, de façon très pratique.

On a rallongé le dîner! Haha!

Une heure, deux heures, trois heures, on était en feu! On a longuement brainstormé sur une entreprise qui s’appellerait « CVisible ».

Le nom est encore disponible, parce que l’idée est morte dans l’après-midi, dès le retour au bureau. Voilà le triste destin de bonnes idées, parfois.

18 mois plus tard, je me retrouve dans les communications. Je passe une candidate en entrevue. Même histoire. Elle me joue du violon.

En sortant de la pièce, je me remémore Caroline. Sa façon trop drôle qu’elle avait de s’exclamer « On l’aime!!! » à propos d’un candidat en revenant d’une entrevue.

Elle m’avait fait comprendre à quoi se résumait le processus d’entrevue : « On l’aime-tu? » ou « On l’aime-tu pas? ».

À ce moment, avec ma candidate, je croyais avoir mis le doigt sur ce qui faisait la différence : l’authenticité.

Je suis retourné à la maison. J’ai écrit un article humoristique sur la question « Parlez-moi de vous ». L’Œil du Recruteur est né ce soir de janvier 2012.

Ensuite, j’ai voulu rencontrer plus de gens pour comprendre leurs défis. J’ai donc commencé à accompagner gratuitement dans mes temps libres. Les soirs et les fins de semaine, je me rendais dans des cafés pour écouter des chercheurs d’emploi.

Je ne savais pas comment les aider honnêtement. Au début, j’improvisais.

Peu à peu, j’ai développé un semblant de méthode. Ce n’était pas parfait. Mais bon, je commençais à obtenir des résultats…

Je consommais tout ce que je pouvais sur la vente, la communication, le marketing, l’entrepreneuriat et la séduction.

Et bien sûr, j’appliquais les notions RH je connaissais. D’où le nom, « L’Œil du Recruteur »!

Plus ça allait, plus je me sentais utile.

Et drôlement, encore plus qu’au travail!! Je commençais à réaliser que le recrutement consistait surtout à dire « non » à plein de gens.

En 2014, j’ai perdu cet emploi en communication (mais ça, c’est une autre histoire que je te raconterai, promis).

Sur le coup, j’avais beaucoup de colère en moi. Suivant mon impulsion, j’ai dit à mon ex-patron « S.T.P. écris dans mon mémo de départ que je lance une entreprise d’aide à la recherche d’emploi. C’est tout ce que je te demande. »

Mais je n’étais pas prêt financièrement. J’ai dû reprendre un emploi de recruteur pendant 2 ans et demi. Mon nouvel employeur ne s’en doutait point, mais je connaissais mon destin.

En septembre 2014, je démissionnais pour me consacrer à temps plein à L’Œil du Recruteur.

Une décennie plus tard, j’ai inspiré plus d’un million de lecteurs et des milliers de clients dans la Francophonie.

Ça continue…

Je le fais pour que tu aies une vie plus exaltante. Si tu te sens plus libre et heureux au travail, je me sens plus heureux à mon tour.

On reste trop longtemps dans des situations professionnelles qui nous rendent malheureux et qui affectent notre sphère personnelle. On n’en parle pas à personne pour ne pas avoir l’air de se plaindre.

On cherche à identifier ce qui nous rend aigris à 100% du temps, sans réaliser qu’en fait, c’est cette chose qui occupe la plus grosse partie de notre temps : le travail.

Je t’encourage donc à prendre action pour avoir le fun que tu mérites dans ta carrière.

Je t’invite à explorer tes options et à accroître ta liberté professionnelle.

C’est ça l’idée.

Et si tu as besoin de L’Œil du Recruteur dans le processus, je serai là.