Ce qu’on dit à votre sujet suite à l’entrevue

Article rédigé par : le 12 septembre 2016.

C’est la question que chaque candidat se pose lorsqu’il quitte la salle d’entrevue: qu’ont-ils pensé de moi? Pendant ce temps, les intervieweurs discutent de votre candidature. De quoi discutent-ils? De quelle façon vont-ils prendre leur décision?

 

Ayant travaillé en recrutement pour différents employeurs, je peux vous confirmer que le processus de debrief post-entrevue se ressemble étrangement d’un employeur à l’autre. On prévoit généralement entre 15 et 30 minutes pour décider de ce qu’on fera avec votre candidature.

Notre première impression

À chaud, chaque intervieweur va exprimer son sentiment au sortir de l’entrevue. Que ce soit « enthouasiaste », « déçu », « intrigué », « pas sûr », ce sont tous des termes qu’on emploie régulièrement. J’en conviens, ce n’est pas très scientifique!

Par la suite, chaque intervieweur présente au reste du groupe son opinion plus en détail, généralement de la façon suivante: les points positifs et les points négatifs de votre candidature.

En venir à une conclusion

On tente ensuite, en groupe, d’en venir à une conclusion commune. C’est souvent là que ça se complexifie et que les opinions sont confrontées. C’est la portion la plus longue du debrief post-entrevue.

D’ordinaire, la conclusion varie entre:

  • « Candidat génial, faisons-lui une offre immédiatement! »
  • « C’est un bon candidat, mais peut-être qu’il en existe un meilleur, attendons d’en rencontrer au moins 2 ou 3 autres »
  • « On a plusieurs réserves par rapport à ce candidat, gardons-le au chaud pendant qu’on continue à recevoir des CVs »
  • « No go, ce candidat n’a pas ce qu’il faut en termes de compétences ou ne démontre pas la bonne attitude ou ne semble pas suffisamment motivé »


Le mythe de la note parfaite

Rassurez-vous, personne n’est parfait et personne ne score un 100% à son entrevue. De toute façon, la plupart des employeurs ne donnent pas de notes ;)

Il existe toujours des points forts et des points faibles par rapport à chaque candidat, et ce n’est généralement qu’après avoir rencontré quelques candidats que le gestionnaire (le patron qui embauche) est en mesure de savoir ce qu’il aime et ce qu’il aime moins. Car au final, embaucher la bonne personne ne se résume pas à une liste de cases à cocher. On cherche à embaucher la personne qui répond le mieux au besoin et qui cadre parfaitement dans l’équipe.

C’est tout un challenge!

 

Le sujet qui revient systématiquement

Au-delà des compétences requises par le poste, l’élément qui se retrouve dans tous les debriefs post-entrevue c’est votre motivation en tant que candidat.

  • Comment avez-vous communiqué votre intérêt envers la compagnie?
  • Qu’avez-vous répondu aux questions par rapport à vos ambitions de carrière?
  • Aviez-vous l’air sincère et enthousiaste lorsque vous disiez être excité de venir travailler ici?

Le gestionnaire attache beaucoup d’importance à votre motivation. La dernière chose qu’il souhaite, c’est de se retrouver avec un nouvel employé qui n’est pas là pour rester! Il doit s’assurer que vous serez heureux dans le poste, et c’est tout un défi pour lui de le deviner.

Aidez-le en soulignant votre intérêt à différents moments dans l’entrevue :)

 

La logistique

Un autre sujet de discussion post-entrevue dont vont discuter les intervieweurs: la prochaine étape de votre candidature. Bien que certaines entreprises aient des processus de sélection qui soient rigides, plusieurs préfèrent la flexibilité de pouvoir sauter d’une étape à l’autre, sans contrainte.

En fonction du résultat de votre entrevue, on vous organisera une deuxième entrevue, un test ou encore on décidera de vous placer en attente du résultat des autres candidats. D’autre part, le gestionnaire se réserve souvent le droit de donner la « voie rapide » aux candidats qui se sont démarqués.

On discutera aussi de l’échéancier:

  • Détient-on suffisamment de temps pour passer d’autres entrevues?
  • A-t-on rencontré suffisamment de candidats pour se prononcer?
  • Peut-on se passer d’avoir quelqu’un en poste pour encore longtemps, ou doit-on bouger rapidement pour s’assurer d’embaucher notre candidat préféré?

Le vrai décideur

Si vous aviez seulement une personne à convaincre dans l’entrevue, ce serait le gestionnaire (votre futur patron). Bien que traditionnellement le recruteur facilite une bonne partie de l’entrevue, ce n’est pas le recruteur qui décide du candidat au final.

Je vous invite donc à porter une attention particulière aux réactions du gestionnaire et à vous adapter à son style de communication. Par exemple, si ses interventions sont pragmatiques et axées sur les faits, modifiez votre discours pour intégrer des exemples, des chiffres et des réalisations.

Au contraire, si le gestionnaire semble vouloir apprendre à vous connaître en tant que personne, démontrez une plus grande ouverture à parler de vos aspirations, de vos préférences et de vos qualités personnelles.

Vous n’avez peut-être pas de pouvoir sur ce qui se dit après l’entrevue, mais vous pouvez certainement vous assurer que votre principal interlocuteur soit satisfait de vos réponses pendant l’entrevue!

 

Influencer la décision, même une fois parti

Si vous n’êtes pas tout à fait certain d’avoir laissé une bonne impression à l’entrevue, pourquoi ne pas faire un suivi par courriel au recruteur? Rappelez-vous, une des principales préoccupations de l’employeur est de savoir si vous êtes véritablement intéressé par l’opportunité! Allez-y, ne soyez pas gêné pour lui démontrer à nouveau votre engouement pour le poste en question.

J’en conviens, les debriefs post-entrevue n’ont rien de surprenant… Vous n’avez donc pas à vous en faire: personne ne rit dans votre dos pendant ces discussions! Au final, on est beaucoup plus préoccupé de prendre la bonne décision d’embauche que de parler de la fois où vous avez bredouillé une réponse plus ou moins pertinente pendant l’entrevue.

Il y a encore quelque chose qui vous chicote? Lancez-moi votre question dans les commentaires! :)

Faire rédiger mon CV

7 Commentaires

  1. Très bon texte qui va droit au but. Explications bien présentées et très pertinentes. Bravo! Ca m’a beaucoup aidé moi qui ai été choisi pour faire partie d’un bassin de candidats qualifiés…

  2. Bonjour Maxime,

    D’abord « Chapeau! » pour vos chroniques.Elles sont très aidantes et pertinentes.

    Question pour vous.
    Mise en contexte. Lors de ma dernière entrevue, j’étais presque certaine d’obtenir le poste.Malheureusement,ce ne fut pas le cas. Par la suite, j’ai rappelé le directeur pour avoir un retour sur les points qui ont fait que je l’aie pas obtenu.

    Il m’a assuré que les tests et mon entrevue s’étaient très bien passés mais qu’un seul point à améliorer:réponses aux questions trop élaborées.

    Je dois ajouter que j’en étais à ma 2e entrevue pour ce Cégep et que la personne qui a été choisie avait de l’expérience au collégial et moi, non.

    Que devrais-je faire pour obtenir un poste où vous toutes les compétences et expertises sauf l’expérience dans le milieu?

    • Bonjour Diane,

      D’abord, merci de nous lire aussi souvent! :)

      De toute évidence, vous étiez en fin de processus et on vous a dépassée à la ligne d’arrivée.

      Il est tout à fait possible de décrocher un emploi dans un nouveau milieu, mais on doit perfectionner 1) notre approche pour convaincre l’employeur d’être considérée pour le poste et 2) notre performance en entrevue pour se démarquer du lot.

      Plusieurs facteurs pourraient expliquer la décision de l’employeur de ne pas vous avoir retenue: votre parcours professionnel, votre motivation pour le poste, votre expérience pertinente en lien avec l’emploi, la qualité de vos références, votre réputation en tant qu’employé, la pertinence de vos interventions en entrevue, vos attentes salariales, votre disponibilité pour entrer en poste, etc.

      Si vous désirez pousser votre réflexion plus loin, l’Oeil du Recruteur offre des services de consultation: https://oeildurecruteur.ca/consultation-emploi-quebec/

      À bientôt!

  3. Tres bon texte, Comme tous les texte sur ce site d’ailleurs !
    Bravo !

    En temps qu’enseignant, mes élèves me demande souvent « combien de temps après l’entrevue (ou après l’envoi du CV) doivent-ils faire le suivie…

    Question embêtante, Tout dépend de comment l’entrevue s’est dérouler, du nombres de candidats qui se sont présentés, de la grosseur de l’entreprise (Une entreprise de 5 personnes nous donnera une réponse plus vite que celle qui à a son bord 2000 personnes…)

    Faire un suivie, se fait UNE fois selon moi (si on veut pas avoir l’air désespérer et fatiguant !)… alors si on veut réussir sont suivie il faut avoir le timing parfait !

    Avez-vous des conseils pour moi ?

    Merci !

    • Bonjour Nick! Désolé pour le délai dans ma réponse!

      Le suivi peut être réalisé dès que l’entrevue est terminée. Je reçois parfois des messages de candidats qui viennent juste de sortir de leur entrevue via leur téléphone portable. D’autres vont préférer l’envoyer le lendemain de l’entrevue. Je suggère d’abord d’écrire ce premier suivi, qui se veut un remerciement et un rappel de la motivation pour le poste, dans les 24 heures suivantes.

      Si aucun suivi n’est réalisé par le recruteur, un délai d’une semaine est raisonnable pour relancer le recruteur. La meilleure façon de ne pas avoir l’air « insistant », c’est de demander à la fin de l’entrevue à quel moment on peut espérer un suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php
$(document).ready(function() { $(".cv-preview").fancybox(); });