Collaborez au site Created with Sketch.


Des candidats cocasses

Article rédigé par : le 18 mars 2014.

 

Élodie Ascenci - Designer Web chez GSoft

Élodie Ascenci – Designer Web chez GSoft

Que ce soit en raison du stress ou parce qu’il y en a qui sont un peu déconnectés de la réalité, certains candidats tendent à rendre l’entrevue plutôt cocasse. J’ai envie de partager certaines histoires d’entrevues comiques avec vous.

 

À votre tour de déstabiliser les recruteurs!

Abonnez-vous au blogue et recevez le e-book gratuitement.

La native du Kansas

Lorsque l’on vous pose la question : « Pouvez-vous décrire vos dernières expériences », je ne m’attends pas à ce que vous remontiez jusqu’à votre naissance. Eh oui, j’ai eu droit à une autobiographie verbale d’une femme née au Kansas, qui a eu une enfance difficile, un père absent et qui a tout gardé son amour pour le donner à des chevaux. Bien que j’aime guider et écouter les gens, la séance de psychologie en entrevue est déconseillée.

Mon conseil : Parlez de vos expériences professionnelles, résumez à l’essentiel et élaborez les points importants liés au poste. Ajoutez votre touche personnelle, sans avoir à divulguer votre vie privée au grand complet !

 

Le « bien dompté »

Ma femme m’a poussé à étudier dans … ma femme m’a guidé dans ce métier … ma femme aimerait que je change de domaine… Mentionner ou parler de son conjoint ou de sa conjointe est compréhensible jusqu’à une certaine limite. Si j’entends « ma femme » plus de 3 ou 4 fois, ça peut devenir agaçant, mais surtout impertinent. On peut aussi en déduire que c’est sa femme qui contrôle sa vie et qu’il manque d’autonomie.

Mon conseil : Gardez vos histoires d’amour pour les soirées entre amis. En entrevue, soyez constructif si vous mentionnez votre douce-moitié.

 

L’hypnotique

Chapeau à celui qui a réussi, dans la section « passe-temps » du CV, à être plus original que le joueur de cornemuse. J’ai rencontré lors d’une entrevue, un homme qui faisait régulièrement des spectacles d’hypnose. Un peu dans le même sens que le « bien dompté », il ne cessait de le mentionner durant l’entrevue. C’est bien intéressant et intriguant, mais on parle d’un poste en développement logiciel. Ça vaut la peine d’en glisser un mot, mais lorsque l’on s’acharne sur un détail tel que celui-ci, ce n’est plus vraiment pertinent.

Mon conseil : Vos passe-temps connotent une part de votre personnalité et c’est intéressant d’aborder le sujet avec parcimonie. N’essayez pas non plus d’hypnotiser un recruteur, ça ne fonctionne pas.

 

L’acharné

En lisant le CV d’un candidat, j’ai pensé l’appeler afin d’en savoir plus sur sa candidature. Il n’a pas répondu alors j’ai laissé un message. Il a tenté de me rappeler, mais il n’a pas utilisé mon numéro de poste. Il a donc appelé la réceptionniste plus de 10 fois en 30 minutes, qui elle, était à l’extérieur pour aller faire des commissions. En panique, le candidat s’est présenté en personne et m’a dit que s’il ne pouvait  me rejoindre par téléphone, il devait ab-so-lu-ment se présenter en personne pour me parler. Ai-je besoin de préciser que le tout s’est déroulé en moins d’une heure ?

Mon conseil : Minute papillon ! Je finis toujours par rappeler, alors il faut être patient. La recherche d’emploi comporte beaucoup de périodes d’attente.

 

L’amateur de pornographie

L’homme travaillait pour une compagnie où les clients principaux sont des hébergeurs de sites pornographiques. C’est un domaine comme un autre, il n’y a pas de mal à ça. Par contre, il y a une limite à ne pas franchir. En plein milieu de l’entrevue, il m’a proposé de naviguer avec lui sur les sites de ses clients. Il a ajouté un clin d’œil. Ouch ! Non. Je lui ai dit que la personne qui s’occupe des tests techniques pourrait regarder ça avec lui, mais que je n’étais pas la bonne personne pour juger son travail.

Mon conseil : Évoquer un caractère sexuel quelconque lors d’une entrevue, c’est non !

 

Bref, si je vous ai déjà passé en entrevue et que vous vous reconnaissez dans l’une de ces personnes, sachez que j’ai bien aimé vous rencontrer et entendre vos histoires cocasses. C’est d’ailleurs grâce à vous que j’ai pu écrire cet article !

Obtenez notre aide pour trouver un emploi

7 Commentaires

  1. Eh bien! ma plus drôle expérience est lorsque vient le moment de quitter et de me remercier, le candidat m’a embrassé…confus, il est parti, le visage écarlate! Pauvre lui, il était si nerveux :-)

    • Effectivement, les candidats nous réservent bien des surprises ! N’hésitez pas à partager vos expériences en tant que recruteur, ou même en tant que candidat. Il y a probablement quelques recruteurs qui sont cocasses eux aussi !

  2. Merci de partager ces belles expériences loufoques :) Dans mes plus étranges, j’ai eu ce candidat qui a commencé à mentionner qu’il avait géré des projets secrets aux États-Unis. Bien sûr il ne pouvait rien m’en dire mais il revenait souvent là-dessus dans l’entrevue.

    Et celui qui a fini par dire à mon client qu’il ne m’aimait pas parce que j’étais trop insistante face à certaines questions auxquelles il n’avait pas répondu, et lui a demandé si on pouvait continuer sans moi…

    Bref on s’ennuie rarement en entrevue ;)

  3. En tant que candidat, j’ai été très étonnée de tomber sur un recruteur qui limite m’aurait payé pour que j’accepte son poste.

    Lors de l’entrevue, je me rends compte en lui posant des questions que le poste ne me correspond pas : j’étais junior, je cherchais une équipe dans laquelle être intégrée et apprendre juste après mes études alors que le poste était du développement en consultation dans d’autres entreprises où on est seul et livré à soi-même. Je lui dis assez vite que je ne me vois pas accepter ce poste et là j’ai droit à un speach de vendeur de tapis du mec pour me convaincre que je suis la meilleure, que je vais y arriver, etc…. C’est bien la première fois qu’un recruteur fait ma pub à ma place !

    Bref, j’ai refusé car ça aurait été vraiment une catastrophe pour lui, pour moi et pour l’entreprise où j’aurais été placée.

  4. Au début, l’article de l’acharné m’a fait sourire.. c’est une erreur évidente. Mais, je repense à la situation de mon conjoint, et là je comprend un peu. Cela fait 2 mois qu`’il recherche activement un travail, il a des diplômes, de l’expérience et d’un point de vue humain, il est fiable. Alors, pourquoi n’est-il pas embauché me diriez-vous ?
    Nous somme des immigrants français, pas encore résidents et sans expérience sur le marché québécois. De plus, il est de formation comptable ( technicien comptable plus précisément donc ce n’est pas un grand vendeur, je l’ai vu a l’œuvre, il est efficace, mais il ne sais pas se vendre.
    Donc, à force de travail et de recherche intense, je peux comprendre que l’on soit désespérer .

  5. Je suis presque certain de connaître l’individu qui parlait constamment d’hypnose. Un bon gars, mais un peu acharné sur cette partie de ses hobbys, en effet. Les hobbys sont bien quand ils sont en lien avec le travail, ou la culture d’entreprise. Une carte à jouer avec parcimonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match