Collaborez au site Created with Sketch.

Les 10 meilleures façons de rater son entrevue

Article rédigé par : le .

Le web regorge d’articles sur comment réussir une entrevue, rédiger un bon CV, une bonne lettre de présentation etc. Laissez-moi vous présenter le sujet d’une autre manière, voici 10 points à retenir si vous voulez rater votre entrevue.

Rater son entrevue de sélection

Rater son entrevue de sélection

 

  1. Arriver en retard sans s’excuser
  2. Ne pas connaître le nom de la personne que vous venez rencontrer
  3. N’avoir aucune idée de l’entreprise où vous êtes reçu
  4. Répondre au téléphone ou texter
  5. Soupirer quand le recruteur vous parle (ou regarder son téléphone)
  6. Parler du salaire dès le début
  7. Énoncer la mission de l’entreprise (textuellement, prise sur le web) pour décrire votre motivation pour le poste
  8. Dire d’entrée de jeu que vous avez menti sur votre CV ou en entrevue téléphonique juste pour décrocher une entrevue
  9. Présenter des documents ou logiciels confidentiels reliés à votre employeur actuel
  10. Ne pas répondre aux questions posées avec des exemples précis (situation initiale, action posée, résultat mesurable)…  C’est la clé d’une entrevue réussie!

Autres situations à éviter (vécues par votre narratrice) : Garder ses lunettes de soleil pendant toute la rencontre, s’asseoir sur le bureau du recruteur, demander à sortir pour fumer et faire une démonstration de quoi que ce soit non relié au poste ou au contexte professionnel.

 

L’entrevue est une excellente occasion de vous faire remarquer.   À vous de décider pour quelles raisons…

P.S. Nous aidons les chercheurs d’emploi de 45 ans et + avec leur transition de carrière! Cliquez ici pour accéder à la page de service.

19 Commentaires

  1. Le « meilleur » que j’ai eu est un candidat qui m’appelle 4 fois dans la journée suivant l’entretien pour savoir s’il est pris, 2 fois pour comprendre pourquoi il ne l’est pas (je commence à devenir très froid) et finit par harceler ma responsable pour lui dire que ça vient de moi si on le prend pas !!! Plus récemment, on me demande de motiver un bon étudiant stagiaire de prolonger sa mission sur son temps libre. Il refuse car il trouve le projet pas assez « fun ». Je lui propose différentes solutions, lui présente tous les atouts pour sa carrière, une rémunération intéressante, etc……. après 20 minutes de conversation, je découvre qu’il préfère bosser chez Mac Do 2 jours par semaine… !

  2. Bonjour Spi,

    Merci pour votre commentaire et pour le partage de ces deux situations.

    Je voulais passer le message que le comportement est souvent (et presque toujours) aussi important que les compétences lorsqu’il est temps de chercher un emploi.

    Heureusement, ces situations n’arrivent pas trop souvent et j’ai souvent la chance de rencontrer de très bons candidats qui me font vite oublier ces mésaventures.

    Si comme moi vous êtes recruteur, vous avez l’habitude de rencontrer toutes sortes de personnes. C’est ce qui fait, je crois la beauté de notre métier, ça permet d’écrire de bons articles et de faire sourire un peu.

    Merci et bonne chance!

    • Bonjour Mme. Bernard !

      Étant à la recherche d’un emploi comme programmeur ça fait plusieurs fois que je me pose une question et après avoir lu le partage de SPI, je me suis posé encore une fois cette question, à quel intervalle doit-on relancer un futur employeur potentiel(je sais que ce n’est surtout pas quatre fois dans la même journée…) mais est-ce qu’il faut relancer l’employeur à chaque semaine, au mois, quel serait la fréquence idéal, qui ferait voir à l’employeur potentiel notre intérêt sans laisser un arrière goût de harcèlement ?

      n.b. Je suis conscient qu’il faut d’abord reconnaître si l’employeur nous ouvre une porte ou non avant de le relancer.

      Merci d’avance !

      KJ

      • Bonjour Kevin James,

        Ça dépend. Est-ce pour un poste en particulier ou par intérêt pour cet employeur?
        Est-ce suite à une entrevue ou à une candidature spontanée?

        Merci,

        • Bonjour Mme.Bernard,

          Bonnes questions ! Je dirais pour les cas suivants:

          1- Pour un poste en particulier.
          2- Suite à une entrevue où l’employeur ne ferme pas la porte et/ou semble nous démontrer de l’intérêt.
          3- Après une candidature spontanée.

          Auparavant je ne me posais pas trop la question, je n’ai jamais eu à faire face à ça(je ne courais pas après les emplois) mais dans ce nouveau domaine où je suis considéré plus comme un étudiant/novice et où la demande est pour des gens qui ont plus de deux ans d’expériences où les employeurs semblent hésitant à offrir la première chance, dû entre autre aux employés qui ne sont pas fidèles et aux besoins immédiats que l’employeur doit traiter, je dois faire face à cette nouvelle réalité.

          Merci encore !

          KJ

          • Il n’y a pas vraiment de fréquence idéale.

            Suite à une entrevue il peut être bien de relancer le recruteur sous la forme d’un courriel de remerciement. C’est une bonne façon d’exprimer son intérêt tout en évitant la perception « harcèlement ».

            Sinon, dans le cas où vous avez un intérêt envers l’employeur, vous pouvez établir un contact (email ou téléphone) lorsque vous voyez des opportunités intéressantes pour vous sur leur site.
            Il est rare qu’un poste soit ouvert sans apparaître sur la section carrières.

            Assurez-vous toutefois d’avoir les requis pour le poste.

            L’article de Matthieu ici est dans le même sujet :
            http://www.oeildurecruteur.ca/est-ce-que-cest-bien-vu-de-faire-un-cold-call-au-recruteur/

            Votre question en cache aussi une autre : Pourquoi le recruteur ne me rappelle pas ?

            Ce sera le sujet de mon prochain article.

            Merci et bonne journée,

  3. À l’époque où je cherchais encore mon premier emploi, j’ai plus ou moins volontairement gâché l’une des entrevues que j’ai passées.

    Ma mère m’avait obligée à aller à l’entrevue même si l’emploi ne m’intéressait pas du tout (c’était pour travailler dans une sorte de camp d’été ou quelque chose comme ça), en plus c’était loin de la ville et je n’avais pas de permis de conduire et encore moins de voiture!

    Donc il y avait une question sur les allergies alimentaires. On se doute bien que les recruteurs voulaient entendre « Ah oui, c’est très grave, il faut faire très attention, ne rien laisser passer, etc. » Et moi j’ai répondu: « Je vais faire attention le plus possible, mais ça pourrait arriver que je fasse des erreurs. »

    Oui, j’ai gâché mon entrevue, car je ne voulais pas de cet emploi.

    • Bonjour Marianne,

      Votre commentaire m’a fait sourire. Je crois que plusieurs personnes sont passées par là.
      Le métier de recruteur nécessite de bonnes aptitudes d’analyse mais aussi une grande sensibilité.

      Lorsqu’une personne n’est pas motivée pour un emploi, ça se sent.

      Le mieux dans ce cas c’est d’être honnête avec vous même. Si l’emploi ne vous intéresse pas du tout, il vaut peut-être mieux de se désister.

      Si par contre, vous avez des doutes au sujet de l’emploi. Je vous suggère d’en discuter en entrevue (tout est dans la façon de le présenter bien sûr..) Après discussion avec l’employeur, vous serez plus en mesure de prendre une décision par rapport au poste.

      Un affichage de poste, même très élaboré, ne peut vous donner une idée précise d’un emploi. Une rencontre est nécessaire.

      Parfois, un poste nous motive moins devient l’emploi idéal suite à une entrevue.

  4. Bonjour, j’ai souvent été à la recherche d’un emploi et je le suis encore présentement. Je suis quelqu’un qui se présente très bien en entrevue et qui les réussi avec brio, mais je suis que rarement embauchée. Comme quoi il n’y a pas que la présentation qui compte, la chance et le «timing» aussi, et ça ne semble pas faire partie de mon bagage!

    • Bonjour C.Q.

      Merci pour votre témoignage. Il est vrai que la recherche d’emploi est un mélange de travail, d’affinités avec le poste et de chance. Par contre, si cette situation se répète, peut-être pouvez-vous aller chercher de l’aide d’un conseiller en emploi. Avez-vous déjà eu recours à ce genre de service?

  5. Pour l’avoir vécu quelques fois (à mon très grand désespoir) en recevant des candidats en entrevue, n’allez PAS passer votre entrevue en compagnie de votre mère! Pire encore, lorsque cette mère pose des exigences à l’employeur pendant l’entrevue!

    • Bonjour Pascal,

      C’est déjà pas facile, alors plusieurs fois…
      Dans quel domaine d’activités?

      J’ai déjà reçu des appels de mères mais jamais, non jamais en entrevue.

      Merci pour le partage et pour le rire !

  6. Je suis en recherche de emploi et je crois que je raté mes entrevue à cause que j’ai pris 2ans de congé parental. Comment je peux présenter ça, ou faut il mentir

    • Bonjour Bf,

      Tout d’abord, désolée pour le délai de réponse, il semble que votre commentaire m’ait échappé.

      Je ne vois pas en quoi un congé parental de 2 ans puisse vous nuire. J’ai personnellement engagé cette année une personne dans la même situation. Il est de plus en plus fréquent de rencontrer des personnes ayant pris une pause (soit pour la famille, pour voyager, pour étudier).

      Si la personne sait démontrer son expérience en entrevue, qu’elle maîtrise toujours son champ d’activité, je ne vois pas pourquoi un congé de 2 ans la rendrait moins « compétente ». Peut-être devriez-vous viser des employeurs valorisant la conciliation travail-famille?

      Il ne faut pas mentir.

  7. Que conseillez-vous aux gens qui ont un « trou » de 2-3 ans dans leur CV? À part de se mettre sur l’aide sociale, car leurs espoirs de travailler pour quelqu’un d’autre est nul.

    • Bonjour JF,

      Tout d’abord, merci pour votre commentaire. Tout dépendant la cause de cette absence du marché du travail, vous pouvez adapter votre CV.
      Avez-vous pu, pendant cette pause, développer des compétences relatives à votre emploi? (Études, lectures, apprentissages, voyages)

      Si oui, vous pouvez inscrire DateX – DateY : année sabatique, ou congé parental ou maladie, travail autonome, tout dépendant de la cause. Vous pouvez également indiquer dans cette section les compétences développées durant cette période.

      Sinon, n’inventez rien, laissez cette absence telle qu’elle.

      Comment réagissez-vous lorsqu’un recruteur vous pose LA question? Après plusieurs semaines/mois de recherches infructueuses, il ne faut pas avoir honte. Si vous êtes confiant en expliquant la raison de cette absence, la perception du recruteur sera modifiée et vos chances seront augmentées.

      Peut-être pourriez-vous faire appel à votre réseau personnel? Il est souvent plus facile de décrocher un emploi suite à une recommandation.

      Une formation/mise à niveau est peut-être aussi nécessaire. Emploi-Québec offre des formations, nottament en TI, qui ont un taux de placement de 100%.

      Bonne chance,

  8. Bonjour je suis a la recherche d’un emploie au Québec et j’ai eu une entrevue via skype il y’a 10 jours. L’entrevue s’est bien passé, le recruteur m’a dit a la fin de l’entretien qu’il était satisfait et qu’ils allaient me donner une réponse dans quelques jours. J’aimerai les relancer mais j’ai peur que cela soit mal pris. Qu’en pensez vous? Faut il attendre encore ou faut il les relancer?
    Ce poste m’intéresse vraiment beaucoup et je voudrais mettre toutes les chances de mon coté pour être prise.
    Merci pour vos conseils.

  9. J’aimerais que vous m’aidiez.
    Je suis en formation a distance, la semaine prochaine j’ai une entrevue pour un emploi ‘Remplacement a temps complet’. Mais j’ai un grand problème. Le mois prochain, j’ai une obligation familiale qui m’exige de voyager pour une semaine.De ce fait les billets sont déjà réservés et non remboursables. Que pourrais-je faire? Quelle serait la meilleur solution? Devrais-je en parler lors de l’entrevue, ou attendre que je sois embauchée?

  10. Bonjour,

    Mon expérience de recherche de travail est démoralisante, En effet, j’ai occupé un poste de manager de production durant 3 ans dans un compagnie avec qui j’ai commencé au bas de l’échelle. la ca fait plus de 6 mois que je recherche du travail pour un poste de superviseur mais en vain…Le pire, est que quand je postule, les employeurs veulent me rencontrer dans la semaine qui suit car d’après eux j »ai un trés beau profil. Les entrevues se passent le plus souvent trés bien…Mais au bout du compte personne ne m’a pris en recevant des réponses stylées du genre…vous avez toutes les qualités sauf la job….Après, 6 entrevues je commence à me poser des questions sans réponse… je ne suis pas une personne qui baisses les bras au contraire mais je veux juste savoir le secret dans tout ca. Merci par avance pour votre analyse..je me dit que pour avancer il faut voir en clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares
Share This