Collaborez au site Created with Sketch.
-->

Comment demander une augmentation de salaire

Article rédigé par : le 20 novembre 2018.

 

Considérez-vous être sous-payé pour les rôles et responsabilités que vous avez? Avez-vous envie d’être rémunéré à votre juste valeur?

Demander une augmentation de salaire peut être intimidant, voire stressant. Comment pouvez-vous obtenir le salaire que vous méritez? Comment parvenir à convaincre votre patron que votre contribution est d’une grande valeur pour l’entreprise?

En étant bien préparé!

Voici quelques conseils, qui je l’espère, vous feront gagner un salaire à la hauteur de vos attentes.

 

Faites le constat de tout ce que vous avez accompli depuis votre dernière augmentation de salaire

Puisqu’il est très difficile de se rappeler de tous les projets sur lesquels vous avez travaillé dans la dernière année, prenez des notes en temps réel. Il existe plusieurs logiciels qui vous permettent de garder une trace de vos exploits : Trello, Evernote, One Note, etc.

En plus de transformer vos projets en outil de négociation salariale, vous aurez un grand sentiment d’accomplissement en constatant votre contribution. Certains d’entre eux pourront également être réutilisés sur votre CV et votre page LinkedIn au moment où vous chercherez un nouvel emploi.

Parlez régulièrement à votre patron pour qu’il soit au courant de ce que vous faites. Il y a plusieurs employés qui travaillent dans l’ombre et qui méritent une bonne augmentation, mais personne ne les a remarqués.

Ainsi, quand viendra le moment de demander une augmentation de salaire à votre gestionnaire, vous pourrez partager un sommaire de vos exploits. N’hésitez pas à noter les changements de poste et de responsabilités s’il y a lieu.

Vous devez démontrer votre valeur ajoutée au département pour lequel vous travaillez, mais aussi au sein de l’entreprise.

Le PIRE à faire est de demander une augmentation de salaire substantielle sans être capable de la justifier. C’est malheureusement trop fréquent, souvent faute de temps et de préparation. Prenez un moment pour monter votre dossier, ça vaut le coup!

 

Informez-vous sur le salaire moyen pour votre profession et ayez des attentes réalistes

Connaître le salaire moyen de votre profession vous sera utile. Des sites comme PayScale ou Emploi Québec vous donneront un aperçu du salaire gagné par vos semblables.

Attention! Il faut tenir compte de plusieurs critères pour comparer votre rémunération : l’industrie, le nombre d’employés, les revenus de l’entreprise, etc.

Si la compagnie pour laquelle vous travaillez n’est pas rentable ou ne fait pas beaucoup de profits, il serait surprenant que votre salaire soit augmenté de 50% cette année!  

Demandez un montant réaliste qui vous mettra à l’aise. Par le passé, un employé m’a déjà demandé 40% d’augmentation annuelle sans avoir changé de poste ou de responsabilités. Le gestionnaire a dû refuser sa demande.

N’oubliez pas que chaque entreprise a sa façon bien à elle de rémunérer. S’il y a des échelles salariales en place, la négociation ne sera pas la même. Idem pour les critères de rémunération et la fréquence des augmentations. Informez-vous adéquatement sur les processus internes avant de demander une hausse de salaire.

 

Éviter les discours extrémistes : « Si vous refusez mon augmentation, je quitte! »

Les menaces de quitter votre emploi ne risquent pas de vous aider si vous les faites avec agressivité.

Si vous avez une bonne relation avec votre patron, vous pouvez mentionner que vous y avez songé, mais n’allez pas plus loin. Être ferme sur sa décision de partir au moment de demander une augmentation de salaire vous rendra moins crédible aux yeux de votre employeur.

Il pourrait avoir l’impression que vous restez dans l’organisation pour de mauvaises raisons et cela pourrait vous nuire à long terme.

 

Soyez confiant et concis dans votre discours

N’ayez pas peur de faire valoir vos capacités. Être fier de ce que vous avez accompli ne vous rend pas vantard, tant et aussi longtemps que vous ne rabaissez pas le travail de vos collègues.

Restez calme et parlez clairement à votre gestionnaire, utilisez des phrases courtes. 

Oui, il faut prendre le temps de convaincre votre patron, mais il se peut très bien qu’il planifie une deuxième rencontre pour réfléchir à votre demande. Si c’est le cas, ne montrez pas votre déception.

S’il prend le temps d’y penser, c’est parce qu’il est ouvert à votre proposition. S’il trouve que votre demande n’est pas raisonnable, il risque de vous aviser sur-le-champ.

 

Attendez le bon moment afin que votre gestionnaire soit réceptif à votre demande

Si vous venez de commettre des erreurs dans votre travail ou si les derniers mois n’ont pas été les plus productifs, ce n’est peut-être pas le bon moment de demander une augmentation salariale.

Si votre entreprise vient de perdre plusieurs clients ou de voir ses profits diminuer, la situation n’est peut-être pas idéale non plus.

Si vous ne choisissez pas le moment de la rencontre, assurez-vous de communiquer clairement et de rester ouvert aux suggestions de votre patron.

Il arrive très souvent que la perception de l’employé et de l’employeur n’est pas la même. Cela peut créer des tensions durant la rencontre. Il vaut mieux demander du feedback à votre gestionnaire tout au long de l’année, surtout s’il ne vous en donne pas naturellement. En sachant que votre boss apprécie la qualité de votre travail, vous serez beaucoup plus à l’aise de demander une augmentation de salaire.

 

Conclusion

En conclusion, demander une augmentation de salaire requiert une préparation en amont, qui débute au moment même où vous commencez votre emploi. Gagnez la confiance de votre patron le plus tôt possible. Ainsi, vos demandes seront plus crédibles et il risque de vous écouter davantage.

Lors de la rencontre, soyez sûr de vous et ne vous laissez pas abattre par le premier refus. Voyez-le comme une opportunité de démontrer vos capacités en vue de votre prochaine augmentation salariale.

Si vous êtes mal à l’aise avec le montant déterminé par votre gestionnaire, n’hésitez pas à lui en parler pour essayer de trouver un terrain d’entente. Vous pouvez aussi négocier le nombre de semaines de vacances ou certains avantages sociaux pour compenser.

Finalement, laissez parler votre gestionnaire en premier… qui sait? Peut-être qu’il vous proposera un salaire plus élevé que celui dont vous aviez rêvé!

 

Obtenez notre aide pour trouver un emploi

1 Commentaire

  1. Excellent$ con$eil$ MERCI Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This