Collaborez au site Created with Sketch.

Entrevue : « Pourquoi avoir quitté cet emploi? »

Article rédigé par : le .

Voici comment présenter les 7 raisons de départ d’un emploi lors de ton entrevue d’embauche.

Pourquoi quitter cet emploi?

 

La réponse à la question « Pourquoi avoir quitté cet emploi? » est vitale parce qu’elle traite de tes motivations.

Une erreur à cette étape peut te coûter le poste. Prépare-t’y en conséquence!

Ici, tu saisiras les nuances selon  7 situations dans lesquelles tu es susceptible de te retrouver.

Réponds la bonne chose si :

 

    1. Tu as été licencié
    2. Tu as été congédié
    3. Tu as démissionné
    4. Tu as subi un accident de travail
    5. Tu es toujours en poste
    6. Tu as complété le contrat
    7. Tu ne veux pas compléter le contrat

 

 

L’Œil du Recruteur t’a préparé un guide pour t’en sortir avec brio.

Peu importe le scénario, on a pensé à tout.

Voici 7 raisons de départ analysées de près…

 

 

1. Licenciement

1. Licenciement

1. Licenciement

Anéantis le doute quant à ce pour quoi tu as dû partir.

Je suis certain que ton explication va bien passer en entrevue, à condition de ne pas t’y éterniser.

Le recruteur doit sentir qu’il prend une décision éclairée : il ne reste aucun non-dit entre toi et lui.

En répondant à « Pourquoi avoir quitté cet emploi? », tu dois aussi utiliser le bon vocabulaire.

D’abord, « Licenciement » et « mise à pied », no stress

Ça veut dire la même chose.

En gros, ça signifie que tu as perdu ton poste pour des raisons financières ou une restructuration.

Mais attention…

« J’ai été congédié… » aura une signification bien différente pour un RH comparativement à « J’ai été licencié… »

Nous en reparlerons au prochain point à propos du congédiement.

Pour l’instant, il est facile d’introduire la question du licenciement.

Voici un exemple succinct :

 

« Il y a eu une fusion et mon poste d’évaluateur est devenu un doublon dans la structure.

 

L’ancienneté a été choisie comme critère pour déterminer les mises à pied.

 

Avec 3 ans d’expérience à mon actif, j’ai vu mon emploi être aboli. »

 

 

Cette enveloppe contient les détails de ton indemnité de départ

Cette enveloppe contient les détails de ton indemnité de départ

 

Un licenciement n’est pas dramatique.

Malgré cela, tu as la responsabilité de changer les perceptions de ton public.

Les entreprises en difficulté conservent normalement les joueurs « A » et laissent aller les « B » et les « C »…

D’où les doutes qu’ils ont à ton endroit.

Assure-toi de te présenter comme un joueur « A ».

Ce joueur est positif, ne critique pas, ne joue pas à la victime et s’applique même à redorer le blason de son ex-employeur.

Aussi, il a de nouveaux objectifs de développement personnel bien établis.

Il a pris des décisions.

Il signale des standards de performance précis à son endroit.

 

« J’ai décidé de réintégrer le même marché. J’y ai fait une différence ces dernières années.

 

Le milieu a toujours été accueillant.

 

L’expérience avec mes 2 derniers employeurs n’a malheureusement pas mené au succès financier.

 

Même si on était une centaine de personnes, je l’ai pris très personnel. J’adorais ces entreprises.

 

Je veux maintenant participer à la croissance d’une PME, mais cette fois comme gestionnaire »

 

 

2. Congédiement

2. Congédiement

 

2. Congédiement

Le terme « congédiement » réfère habituellement à une cause juste et suffisante.

La fin de ton emploi aura été la cause de :

 

  • Un (1) événement relativement grave
  • Plusieurs événements plus mineurs

 

Tu l'as échappé.

Tu l’as échappé.

 

Autrement dit, on parle ici d’insubordination, d’incompétence ou d’un manquement grave.

Bien sûr, c’est la raison de départ la plus difficile à présenter.

N’empêche, ce n’est pas insurmontable.

Voici un exemple de réponse précis :

 

« J’ai commis une erreur qui a coûté des sous à l’organisation et perdu mon emploi.

 

C’était un événement singulier.

 

J’ai modifié mes méthodes de travail pour éviter que ça se reproduise… »

 

 

Ne critique pas. Ne te plaint pas. Ferme-la.

Ne critique pas. Ne te plains pas. Ferme-la.

 

Un congédiement, c’est l’une des pires choses à vivre comme travailleur.

Mais évite à tout prix de remâcher les événements ou de parler en mal de ton ex-employeur.

Prends la responsabilité de tes actions.

Expose le plan d’action qui t’a permis de revenir à un niveau maximal d’engagement dans les emplois qui ont suivi.

Ou ce que tu fais actuellement pour t’améliorer :

 

« J’ai commencé à faire du théâtre dans mes temps libres et ça me repose.

 

Surtout, je m’exprime mieux en public désormais.

 

À l’époque, je n’étais pas à mon aise quand j’animais les réunions.

 

Aujourd’hui, j’aurais tout simplement pris une pause pour aller discuter en privé avec… »

 

 

« Je visualise mon objectif à nouveau. »

« Je visualise mon objectif à nouveau. »

 

Tu as reçu la mention « Ne correspond pas aux exigences du poste » sur ton relevé d’emploi »?

Cette terminaison d’emploi est considérée comme un congédiement administratif  (par opposition à un congédiement disciplinaire)

Elle te permettra néanmoins de toucher une indemnité de départ, une quittance dans certains cas, et du chômage si tu es éligible.

Malgré ces avantages, la question pourrait être difficile à aborder pour toi en entrevue.

Voici un exemple de quoi répondre :

 

« Mon employeur a intégré des marchés que je connaissais peu.

 

En tentant de m’adapter, je n’ai pas conservé mon niveau de performance habituel.

 

J’ai pris la décision de tout faire pour réussir.

 

Mais j’ai été mis à pied avant d’accomplir l’objectif que je m’étais fixé… »

 

 

3. Démission

3. Démission

 

3. Démission

Il est primordial de spécifier ces fois où tu as décidé de partir.

Assure-toi que ces départs fassent partie de la conversation.

Il y a plusieurs raisons de démissionner, je vais me pencher rapidement sur 6 cas :

  1. Pour voyager
  2. Pour l’entrepreneuriat
  3. Pour étudier
  4. Pour chercher un emploi / changer de carrière
  5. Pour s’occuper de la famille
  6. Pour complications et mésententes

 

 

Démissionner pour voyager

Démissionner pour voyager

 

Débutons avec le premier enjeu, avoir démissionné pour le VOYAGE.

L’employeur potentiel voudra confirmer que tu n’as pas l’intention de repartir.

Sur les sites web des entreprises, tu verras des valeurs comme la discipline, la persévérance, la liberté, la créativité…

Tu pourras aisément spinner quelque chose là-dessus en lien avec le voyage durant ton entrevue.

Voici un exemple :

 

« J’ai vu que parmi vos 4 valeurs, il y a la ‘liberté’.

 

Ma définition de la liberté, c’est d’avoir des responsabilités.

 

Un « pourquoi », c’est ce qui te fait vraiment sentir libre.

 

Parce que voguer sans direction, ça ne fait qu’un temps.

 

Après avoir exploré, ça te prend une vision claire et des actions quotidiennes pour l’accomplir… »

 

 

Démissionner pour l'entrepreneuriat

Démissionner pour l’entrepreneuriat

 

Pour l’enjeu #2, l’ENTREPRENEURIAT, même combat.

L’employeur potentiel voudra vérifier que ta soif entrepreneuriale est derrière toi.

Es-tu prêt à t’investir pleinement pour les 10 prochaines années?

Il y a une grosse différence entre un retour forcé au monde salarié et un retour volontaire. Ta ligne de communication pourrait donc varier.

Voici un exemple pour aborder ces deux (2) scénarios en entrevue :

 

 

Retour forcé au statut de salarié

Retour forcé au statut de salarié

 

1- Retour forcé au statut de salarié

 

« Notre cause était belle, mais on est venu à court de financement.

 

Ici, je serai enthousiaste de canaliser mon énergie vers le développement du produit pour de nombreuses années à venir.

 

Je m’exprime mieux dans des rôles de création et de soutien aux décideurs que dans celui de promoteur. »

 

Présente ton retour forcé comme étant en fait…volontaire : tu l’aurais fait de toute façon.

Comme ci-haut, le chercheur d’emploi a communiqué que certaines compétences entrepreneuriales lui sont trop lointaines.

Même si tu as toujours un rêve entrepreneurial, discrédite-toi en tant que futur participant à une telle aventure.

Par exemple, « Ce n’est pas fait pour moi » ou « Je n’ai pas eu la piqure de la gestion d’employés ».

 

 

L'entrepreneuriat, facile! Maintenant on fait quoi?

L’entrepreneuriat, facile! Maintenant on fait quoi?

 

2. Retour volontaire au statut de salarié

 

« En fait, je n’étais pas en recherche d’emploi active.

 

J’ai vu votre offre et elle m’a séduite.

 

Des occasions comme celles-là sont rares, je ne manquerai pas ma chance de travailler pour ABC.

 

Et si ça ne fonctionne pas, je compte poursuivre sur la route de l’entrepreneuriat pour un moment encore… »

 

 

Même si tu cherches activement un emploi en ce moment…

Utilise la technique du « Je n’étais pas vraiment en recherche… »

C’est séduisant de savoir qu’on a séduit quelqu’un.

Ils seront contents de savoir qu’ils t’ont séduit. Joue cette carte.

 

Carte bonus : le plan de 90 jours

Carte bonus : le plan de 90 jours

 

Et si tu veux, j’ai une carte bonus que tu pourras ajouter à ton jeu…

Démontre tes compétences transférables d’entrepreneur.

Comment?

Un entrepreneur voit les problèmes, et les règle un à un.

Quels problèmes sauras-tu régler pour eux en arrivant? Après 6 mois? Dans 5 ans?

L’avantage comme entrepreneur, c’est ton expérience.

Tu as eu à gérer des problèmes qu’ils connaissent.

Utilise la carte du vécu en entrevue.

Présente-leur un plan de 90 jours (il s’agit de la « technique de la mallette » inspirée de l’expert en finances personnelles Ramit Sethi).

Que feras-tu dans les 90 premiers jours de ton poste?

 

« Mon premier défi pourrait être de rencontrer l’équipe pour récolter leurs suggestions…

 

Je chercherais à savoir comment réintégrer les produits avec un élément de différenciation dans une offre déjà très complète.

 

Comme vous le verrez dans le plan de 90 jours, les gens achètent votre marque XYZ parce que… »

 

 

Démissionner pour un retour aux études

Démissionner pour un retour aux études

 

Le troisième type de démission, le retour aux ÉTUDES.

Cette raison est généralement bien reçue (…à condition d’avoir complété ledit programme).

C’est ta décision, ils la respecteront.

Une démission pour retour aux études est motivée par une transition de carrière assez majeure.

Les recruteurs voudront savoir comment s’est déroulée la suite de cette transition. Où tu en es aujourd’hui?

 

« Je n’étais pas 100% heureuse dans le secteur de la santé, car les conditions de travail ne nous permettent pas d’offrir tous les soins et l’attention requise à chaque patient.

 

J’ai senti que je pouvais avoir un plus gros impact comme intervenante sociale et suite à mon stage, je suis maintenant convaincu que j’ai fait le bon choix… »

 

 

Démissionner pour chercher un emploi

Démissionner pour chercher un emploi

 

Le quatrième type de démission, te consacrer à une recherche d’emploi à temps plein.

Une telle déclaration rend les recruteurs incrédules

Ils voudront vérifier que ta démission est bel et bien une démission.

…Ou si c’était un accord à l’amiable entre ton employeur et toi pour cesser le lien d’emploi.

Ils te demanderont :

 

« Pourquoi as-tu démissionné sans rien qui t’attendait en matière de revenus? »

 

 

Quand quelqu’un crache sur un gagne-pain pendant le dur labeur de la recherche d’emploi, il faut qu’il réponde quelque chose qui rassure l’employeur :

 

« Ça a été une décision réfléchie de quitter pour mettre mon énergie aux bons endroits.

 

Pendant ce temps, j’ai misé sur ma marque personnelle sur Linkedin, le sport, le développement de mes compétences en finance, mon image publique…

 

Cette pause m’a permis de développer la discipline, la présence web et l’audace nécessaires pour décrocher cet entretien aujourd’hui. »

 

 

Démissionner pour s'occuper de la famille

Démissionner pour s’occuper de la famille

 

Le cinquième type de démission, s’occuper de la FAMILLE.

Cette raison de départ sera sans doute discutée à la vue d’un trou de quelques années dans le CV.

Pas de panique, c’est bien vu de s’occuper des enfants ou d’un proche malade pendant quelques années.

Du moins, le geste est bien vu. Pour le reste…

Le vrai défi, c’est de prouver des compétences actualisées.

Démontre ta capacité d’analyse des enjeux entrepreneuriaux…

Vois-tu leurs défis? Que peux-tu régler pour eux?

Transforme-toi en entrepreneur : tu décrocheras cet emploi!

P.S. Même s’ils n’ont pas le droit de le demander, ils voudront sans doute savoir (à l’intérieur) si le projet est complété.

 

« J’ai démissionné pour m’occuper de mon nouveau-né et prolongé mon arrêt pour ensuite prendre soin de la petite deuxième.

 

Les enfants étant à la garderie désormais, je désire effectuer un retour dans mon domaine.

 

Selon ce que j’ai constaté, vous aurez besoin d’une stratégie de communication bien établie pour gérer les changements à venir dans vos activités de… »

 

 

Démissionner pour mésentente

Démissionner pour mésentente

 

Le sixième type de démission, la MÉSENTENTE.

N’entre jamais dans tous les détails auprès du nouvel employeur.

Passe rapidement sur le sujet.

Tu seras sans doute intéressé de lire mon article « Cet employeur qui souhaite vous voir partir » qui traite de la démission forcée et qui prend la forme d’un congédiement déguisé.

Pour l’instant, exprime simplement ton désir de quitter pour incompatibilité entre 2 visions ou valeurs, par exemple :

 

« Les dirigeants et moi avions convenu de nous lancer sur le développement du marché américain.

 

Mais en allant nous approvisionner au Mexique, les manquements aux produits et les livraisons en retard se sont multipliés.

 

Nous avions des visions incompatibles en matière de main-d’oeuvre donc j’ai démissionné à ce moment… »

 

 

4. Accident de travail

4. Accident de travail

 

4. Accident de travail

Quand on perd quelqu’un, quelque chose et/ou une partie de nous…

Ça fait mal.

On passe alors par 5 phases de deuil :

 

  1. Le déni
  2. La colère
  3. La négociation
  4. La dépression
  5. L’acceptation

 

Les recruteurs voudront voir la version de toi qui est parvenue à la phase 5 de son changement : l’acceptation.

Tu devras présenter l’étendue de ton enthousiasme pour ta transition de carrière.

Même forcée, elle te motive.

Prouve-le…

Tu vas à l’école, tu étudies en mode « autodidacte », tu t’impliques dans des événements du milieu, tu fais du bénévolat dans le domaine visé…

Repère une nouvelle famille professionnelle, une tribu.

Une famille qui, comme tu t’acceptes maintenant, t’acceptera à son tour.

Voici comment présenter ton accident de travail en entrevue :

 

« J’ai entrepris une réorientation suite à un accident de travail.

 

Étonnement, je me suis découvert une réelle passion pour le soutien administratif!

 

J’ai effectué un bain linguistique de 6 mois en Ontario qui m’a permis d’augmenter mon niveau de bilinguisme et d’ouvrir mes horizons.

 

Je continue mon perfectionnement chez une ONBL de la région, je les aide bénévolement 1 à 2 fois par semaine à la réception… »

 

 

5. Toujours en poste

5. Toujours en poste

 

5. Toujours en poste

Une personne toujours en poste sera motivée par le salaire, les conditions et les possibilités d’avancement disponibles ailleurs.

C’est donc assez simple de répondre à la question « Pourquoi quitter votre emploi? ».

Il suffit de spécifier ses nouvelles attentes.

 

« Je gagne actuellement 100 000$ mais il serait plus légitime d’approcher la barre des 130 000$ considérant les responsabilités et leur valeur sur le marché.

 

Après avoir discuté avec mon employeur, il est au courant de cet écart important, mais ne peut pas revoir mes conditions salariales à la hausse dans un avenir rapproché. »

 

 

Toutefois, initier le sujet du salaire, c’est un peu…poche!

C’est comme dire que tu veux un emploi plus près de la maison.

C’est OK, mais les recruteurs voudront voir quelqu’un d’un peu plus profond,

Ils veulent voir que tu bases les décisions de ta vie sur des éléments fondamentaux.

Ci-dessus, il aurait fallu que le candidat parle des défis du poste d’abord, puis du salaire en complément.

Il confirme ainsi, au grand plaisir de l’employeur, que le poste s’avère bel et bien un bond dans sa carrière.

Ou encore mieux…

Parler des défis du poste.

Et attendre que la question du salaire vienne inévitablement sur la table de discussion.

Oui, sois patient : ce sera discuté bientôt.

Dans l’exemple ci-dessous, le candidat choisit de parler des fonctions et des défis seulement :

 

« Je suis venu vous voir aujourd’hui par curiosité.

 

Et j’dois dire…

 

Je suis ravi de constater qu’il s’agit réellement de fonctions seniors et de défis extrêmement passionnants.

 

Très heureux d’avoir signalé mon intérêt!

 

Je désire poursuivre dans le processus avec vous. »

 

 

6. Fin d'un contrat temporaire

6. Fin d’un contrat temporaire

 

6. Complété un contrat temporaire

Cette raison de départ génèrera peu de questionnements.

Si c’est la fin du contrat, c’est la fin.

Au besoin, spécifie la raison pour laquelle le contrat n’a pas été renouvelé.

Par exemple :

 

« Je ne suis pas resté longtemps à cet endroit car il s’agissait d’un contrat.

 

Ils ne m’ont pas renouvelé, car le projet de recherche venait à échéance. »

 

 

7. Ne pas compléter son contrat temporaire

7. Ne pas compléter son contrat temporaire

 

7. Ne pas compléter son contrat temporaire

Tu ne souhaites pas terminer le contrat auquel tu as pris part?

Les recruteurs voudront en savoir davantage.

Ils risquent de douter de ton esprit d’équipe, surtout si tu désires changer pour des besoins personnels. Les conditions de travail par exemple.

S’il reste 2 ans et plus au contrat, c’est OK.

En deçà…

Tu es mieux d’avoir une très bonne raison pour ne pas finaliser le mandat. Puis, prend le soin d’indiquer pourquoi tu ne quitteras pas à nouveau un contrat en cours d’exécution chez ton nouvel employeur.

Par exemple :

 

« Je suis sous-utilisé dans mon rôle, j’avais mal saisi la proportion d’opérationnel par rapport au stratégique.

 

Puisqu’il reste beaucoup de temps au projet, je veux rectifier le tir en annonçant mon départ avant les phases avancées de développement.

 

Je serai plus utile dans une équipe comme la vôtre parce que… »

 

 

Faut-il indiquer les raisons de départ sur le CV?

Généralement, non.

Mais il y a une exception…

Précise s’il s’agit d’intérim, de stages ou de contrats lorsque…

Tu présentes trop de sauts d’emploi.

Clarifie alors les mouvements, comme dans l’exemple ci-dessous :

 

Il peut être pertinent de spécifier les intérims, stages et contrats

Il peut être pertinent de spécifier les intérims, stages et contrats

 

 

Conclusion

La question « Pourquoi avoir quitté ce poste? » est encore plus cruciale que tu le crois…

Elle facilite ton introspection sur tes goûts et intérêts.

Pense à ce qui est le plus important pour toi en ce moment et avec quel type de personne tu préfères travailler.

Puis, communique-le bien.

Tu l’obtiendras! 😉

Merci de m’avoir lu.

Questions?

 

P.S. Nous aidons les chercheurs d’emploi de 45 ans et + avec leur transition de carrière! Cliquez ici pour accéder à la page de service.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares
Share This