Collaborez au site Created with Sketch.

7 mythes et réalités sur le télétravail

Article rédigé par : le .

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le télétravail sans oser le demander!

 

Au début des années 2000, j’étais une fan inconditionnelle de Carrie Bradshaw, protagoniste de la série télévisée Sex and the City. Mes sentiments à l’égard de cette new-yorkaise indépendante et créative étaient ambigus. D’une part j’admirais le personnage et son style audacieux, d’autre part je l’enviais secrètement. Certes, sa garde-robe me faisait rêver, mais avant tout, elle travaillait de la maison! À l’époque, j’étais étudiante, et à mes yeux, c’était le summum du luxe. Carrie s’installait confortablement dans son appartement de Manhattan et rédigeait ses articles destinés au New York Times quand bon lui semblait.

Depuis presque deux ans, je me sens privilégiée de faire partie des Carrie de ce monde. Et même si je ne travaille pas à distance du lundi au vendredi, cela a un réel impact sur mon organisation quotidienne au travail, ma relation avec mes collègues et ma vie personnelle.

Le télétravail ou TT pour les intimes, très en vogue à travers le monde, permet à des millions d’employés d’exercer leur profession à distance. La plupart du temps, une connexion internet suffit pour que tu puisses te connecter de ta résidence principale ou secondaire, de ton café préféré ou d’un espace de coworking.

Savais-tu que cette méthode de travail révolutionnaire ne date pas d’hier? Dès 1950, le concept est apparu aux États-Unis, dans un ouvrage du mathématicien Robert Wiener. Fondateur de la cybernétique, ce dernier y fait référence à un architecte basé en Europe qui dirige la construction d’un immeuble aux États-Unis à distance. Toutefois, le terme « télétravail » ne verra réellement le jour qu’en 1973.

Ces dernières années, les avancées technologiques continuent de révolutionner notre façon de travailler. Le nombre d’entreprises proposant le télétravail à ses employés ne cesse de croître. Et la possibilité de faire du télétravail devient un critère recherché par 60% des candidats, selon une enquête réalisée par Indeed en 2018. Tel que le démontre l’étude IFOP réalisée par Malakoff Médéric en 2018, les employeurs y trouvent également leur compte. Le télétravail devient un argument d’attraction de talents. Cela contribue à l’amélioration de l’image de marque, et à la réduction des coûts de location immobilière.

Le phénomène a pris une telle ampleur, que certains sites web se spécialisent désormais dans les offres d’emploi en télétravail. D’autres sites, tels qu’Indeed et Workopolis ont une section dédiée au travail à distance. Il paraît donc évident que cela bouleverse la manière dont nous travaillons. Pour le meilleur ou pour le pire? L’avenir nous le dira.

En attendant, voici sept mythes et réalités sur le télétravail qui te permettront de mieux comprendre ce phénomène et de savoir si cela est fait pour toi.

 

 

1. Une journée en télétravail, c’est repos, pédicure et Netflix

Ceci est un mythe! En abordant le télétravail d’une telle manière, on va droit dans le mur et l’échec se fera vite ressentir dans les résultats. Ce n’est pas parce que le lieu a changé que la nature même du travail et de les objectifs sont différents. Les résultats attendus restent les mêmes. Par conséquent, la discipline et la rigueur sont de mise. Oui, il faut se constituer une routine professionnelle réaliste et viable, incluant une to-do liste et tout le tralala. Contrairement au moment où tu es au bureau, tu vas probablement faire une lessive ou accueillir le super plombier recommandé par ta copine Ginette. Mais ce ne sont pas ces petits actes dédiés à ton foyer qui vont nuire à ta productivité.

Selon l’étude récente de Nicolas Bloom, professeur à Stanford, et James Liang, CEO de l’agence de voyage chinoise Ctrip, il semblerait que l’efficacité des employés soit meilleure dans ces circonstances. Cette recherche, menée en 2015, impliquait 500 salariés d’un centre d’appel en Chine. L’idée du professeur Bloom était d’étudier la performance d’un télétravailleur par rapport à ses collègues au bureau, mais aussi son épanouissement et sa perception du travail.

La moitié d’entre eux a été invitée à travailler de la maison 4 jours par semaine pendant neuf mois. L’autre moitié a continué à travailler du bureau à temps plein. Équipés d’une connexion internet haut débit et des outils équivalents à ceux qui sont disponibles au siège de l’entreprise.  Les résultats de l’étude ont démontré une hausse de la performance de 13% pour les employés travaillant de la maison. Les chercheurs ont observé une réduction du nombre de pauses, de jours de maladie, et de démissions. Le taux de satisfaction lié à leur emploi s’est également révélé plus élevé chez les employés en télétravail.

 

 

2. Télétravail rime avec équilibre de vie et liberté

 

C’est une réalité, on ne se le cachera pas. Un employé bénéficiant du télétravail jouit d’un meilleur équilibre de vie.Il ne faut pas nécessairement le vivre pour le comprendre. Lorsque tu te rends au bureau cinq jours par semaine, ta routine du matin ou du soir inclut obligatoirement des tâches telles que la préparation de votre boîte à lunch, la douche, le maquillage, la coiffure, le choix d’une tenue présentable, etc. Toutes ces petites actions peuvent facilement prendre une heure, voire une heure trente par jour (pour les plus perfectionnistes).

Et ce n’est pas tout, à combien de minutes ou heures estimes-tu ton trajet porte-à-porte pour te rendre au bureau? Si tu prends en considération le rude hiver canadien, il est certain que d’être épargné d’une promenade dans le froid aride suite à une tempête de neige devient un luxe.Pour saisir l’état d’esprit zen et le sentiment de liberté que procure le télétravail, il suffit d’additionner ces besognes et de les multiplier par le nombre de jours travaillés dans une semaine. Inutile d’être Einstein pour réaliser que le gain de temps est considérable et le niveau de stress nettement réduit. Le temps gagné peut donc être réinvesti dans ta vie personnelle et les passions que tu avais enterrées la larme à l’œil, faute de temps. De plus, qui dit réduction de stress, dit amélioration de la productivité et de la performance, par conséquent tout le monde y gagne.

Et la liberté, que vient-elle faire dans tout ça? On attend du télétravailleur qu’il soit responsable et fasse preuve d’autonomie. Il est libre de débuter sa journée plus tôt que prévu ou de la terminer plus tard si nécessaire, libre de choisir son espace de travail, il est également libre de créer sa propre routine de travail.Mais attention, il demeure tout de même important de faire preuve de jugement en adaptant ton emploi du temps et ta routine à ceux de tes collaborateurs et en demeurant joignable, comme au bureau. Clarifions les choses: si la majorité des membres de ton équipe travaille de 9h à 17h, tu ne t’inventeras pas un horaire de 12h à 20h. Tu prendrais le risque de passer à côté de l’essentiel. Je dramatise légèrement pour te démontrer que certaines règles s’appliquent et ne peuvent être détournées, au risque de créer de l’incompréhension et une rupture du lien de confiance.

 

 

3. En télétravail, ton environnement est idéal

Cela dépend de toi. Tu te rappelles de la définition initiale? Travailler à distance ne veut pas forcément dire travailler de chez soi. Tu peux également être au café du coin, à la bibliothèque municipale, chez ta tante Hélène, ou n’importe quel endroit qui s’y prête. Dans tous les cas, c’est toi qui choisis ton environnement de travail. Tu tenteras donc de t’y adapter sans broncher, et il sera idéal selon ton besoin du moment. Mais, si tu optes pour un lieu autre que ton domicile, assure-toi que cet endroit ne te causera aucun désagrément. On connaît tous un café dont le mot de passe wifi ne fonctionne jamais, dont la musique de fond est insupportable, et dont les chaises sont bancales.

Cependant, les choses se corsent lorsque tu travailles de la maison. Pour les plus disciplinés d’entre nous, l’espace de travail est un environnement de travail à la Pinterest: zen, minimaliste, lumineux, ordonné et ergonomique!Pour les autres, la vie étant ce qu’elle est, il est possible que cela se passe autrement. Il n’est donc pas impossible de se retrouver travaillant le dos courbé tel Quasimodo au comptoir de la cuisine, entre la pile de linge non pliée, la tasse de café refroidie, les miettes de pain et quelques Playmobil laissés en souvenirs par ta progéniture.

Inutile de mentionner que pour survivre au télétravail, il est essentiel que l’environnement soit aménagé selon la méthode Kaizen. On privilégie donc un espace chaleureux afin d’adoucir le quotidien et de créer des conditions de travail gagnantes.

 

 

4. Le télétravail contribue à l’isolement de l’employé

Réalité! Malgré les avantages cités plus hauts, une des préoccupations liées au télétravail est la question de la perte du lien social et de l’esprit d’équipe. Une fois passée la phase de lune de miel avec votre nouveau rythme quotidien, tu pourrais te sentir isolé(e). Plus de conversations de couloirs, de café matinal avec tes collègues, tu es à présent seul face à ton écran. Tu me diras que les technologies permettent de pallier à ce manque. Mais il faut admettre que les relations avec les collègues peuvent prendre un sacré coup. Bien que tu continues de leur parler sur une base régulière, un appel téléphonique ou Skype est souvent planifié, minuté, et non propice à la socialisation.

La conséquence de ce manque d’interactions, peut être un sentiment d’isolement et un mal-être inexplicable.

 

Ces émotions ne doivent pas être prises à la légère, car dans certains cas, ces signes sont parfois précurseurs d’un burn-out.La plupart des problèmes ont une solution, il existe des moyens efficaces d’y remédier. Le travail d’équipe peut être sauvé par une utilisation optimale des applications telles que Skype entreprise, Teams ou Trello.

Toutefois, les technologies ne remplaceront jamais la véritable présence humaine. Il est donc primordial d’y mettre du sien et de faire preuve de créativité pour conserver une certaine unité. De quelle manière? En provoquant des occasions de rencontres sous formes d’activités de team building, déjeuners, et autres festivités.

Selon mon vécu personnel, j’ai pu observer que les membres d’une équipe bénéficiant du télétravail sont sincèrement contents de se retrouver après une période de séparation, comme dans un vieux couple.

 

 

5. En télétravail, la limite entre le travail et la vie privée est parfaitement établie

Ceci est un mythe! Tu te rappelles des cris d’épouvante que tu pousses face aux individus qui n’aiment pas le chocolat? Eh bien, j’ai eu la même réaction excessive lorsque ma collègue Sandra m’a confié ne pas être une mordue du télétravail. Étant donné que je fais partie de cette minorité qui n’aime pas le chocolat, j’ai tenté d’écouter ses arguments et de comprendre sans porter de jugement.

 

Cette dernière m’a expliqué en avoir beaucoup fait par le passé, et en avoir même abusé.  Elle réalise que malgré sa productivité indéniable, la motivation n’est pas toujours au rendez-vous. Le contact avec ses collègues et la stimulation autour d’elle sont également des éléments importants, qui lui manquent lors des journées de télétravail. Enfin, il est important pour elle de bien dissocier son travail de ses loisirs. Elle constate qu’en télétravail, cette distinction n’est pas si simple car le travail s’invite à la maison, et tout peut facilement être confondu. Elle refuse d’associer son domicile au travail, par conséquent, elle limite autant que possible ses journées de télétravail. Tu me diras qu’il existe d’autres lieux que le foyer familial pour le télétravail, mais selon l’endroit où tu vis, les options peuvent être limitées.

Par conséquent, si on choisit de travailler de chez soi, il est indispensable de se créer un espace dédié au travail, pour ne pas tout mélanger.Quelles limites doit-on s’imposer? Tout comme Sandra, nombreux sont ceux qui se retrouvent dans une spirale infernale en devenant victimes du télétravail. Ils ont installé tous les courriels et autres applications professionnelles sur leur cellulaire. Par conséquent, ils ressentent l’obligation d’être constamment connectés, et de répondre instantanément aux sollicitations.

Si nous revenons à l’étude de Bloom et Liang, sache que l’entreprise Ctrip a proposé aux employés de poursuivre le télétravail. Ils ont été surpris par la décision de la majorité d’entre eux. Plus de la moitié des télétravailleurs a souhaité retourner au bureau, ainsi que les trois quarts du groupe témoin. Ceci nous prouve une fois de plus que cette pratique ne convient pas à tous les individus.

Pour conclure notre discussion, Sandra a reconnu qu’elle apprécie la liberté dont elle jouit, le fait que le télétravail soit une option. Pouvoir choisir ou non de travailler de chez elle, sans culpabilité, et selon les circonstances, est extraordinaire.

 

 

6. Le télétravail ne permet pas de « gérer » les employés à distance

Ceci est un mythe, « basé sur des craintes, qui sont pour la plupart, non fondées ». Cette affirmation est issue d’une discussion récente avec Dominique, gestionnaire d’équipe au sein d’une entreprise réputée. Le but de notre échange était de recueillir ses impressions et observations concernant la gestion à distance d’une grande équipe. Elle remarque que toutes les entreprises ne sont pas prêtes à faire le saut. Et au sein d’une même organisation, le télétravail peut ne pas être vécu de la même manière selon les secteurs.

Depuis deux ans, les membres de son équipe bénéficient d’une à deux journées de télétravail par semaine, à leur discrétion. Elle se rappelle qu’il y a quelques années, ceci était impensable. La présence de chacun était requise, on s’interrogeait sur l’impact que cela pourrait avoir sur le travail en lui-même, sur la nature des relations entre les membres de l’équipe, etc. À la question « est-ce que c’était mieux avant? », Dominique nous répond que non, car l’avènement des nouvelles technologies a contribué à faciliter la mise en place du télétravail. Mais pour que cela soit possible, il est nécessaire de faire confiance à ses employés, « le changement s’opère dans les façons de penser ».

Dominique reconnaît également que le télétravail ne complexifie pas la tâche. L’accès aux outils de collaboration fait en sorte que nous pouvons être partout. « Les employés continuent d’être présents aux réunions d’équipe, ou lors des rencontres avec leur gestionnaire. Il est même arrivé, en cas de force majeure, que des réunions d’équipe se fassent en appel vidéo. Le fait de voir les gens dans leur contexte personnel est assez original, et cela crée un autre type de complicité. »

Offrir un salaire compétitif n’est donc plus le principal avantage face à la concurrence. On sait depuis longtemps que seul l’argent ne fait pas le bonheur. Dans le domaine professionnel, d’autres éléments font pencher la balance. Face à cette réalité, le télétravail représente un avantage concurrentiel qui joue sur la mobilisation et la rétention des employés.

 

 

7. Le télétravail c’est du luxe

Ce point est discutable. Pour l’individu, champion de la gestion du temps, qui sait s’imposer des limites, le télétravail c’est du luxe. Finis les trajets interminables, le repassage, les mots du docteur dès l’apparition des premiers symptômes de grippe de votre bout de chou. Dans ces circonstances, en effet, le télétravail c’est la classe internationale! Cependant, pour les personnes ayant plus de difficultés à gérer ces différents aspects, cela pourrait facilement virer aux débordements et au cauchemar.

Les plus chanceux, dont la culture d’entreprise favorise le travail à distance, peuvent s’estimer privilégiés. Car ils sont riches en temps, se sentent dignes de confiance, et libres de s’organiser en tenant compte des priorités exigées par la nature de leur emploi. C’est dorénavant le rôle de chaque employé bénéficiant de ce privilège, de l’honorer en faisant toujours preuve de professionnalisme, afin que ce mode de travail perdure.

Les employés sont en quête de bien-être et d’équilibre. Le workaholisme et le Burn out sont désormais “has been”. Alors que dire de plus … Longue vie au TT bien utilisé!

 

4 Commentaires

  1. J’ai eu la chance de faire du TT pendant 8 ans, soit à un bureau près de chez-moi ou à la maison ! Discipline et rigueur étaient de mise, conclusion : les objectifs demandés ont toujours été largement dépassés ! Stress et fatigue dus à des heures interminables à me rendre au bureau étant éliminés, les résultats parlaient d’eux-même ! Le seul hic, oui ,oui, le manque de contact humain avec les collèges de mon équipe de travail !

    • Bonjour!
      Je suis intéressée par le télétravail, mais je ne sais pas par où commencer.
      Avez-vous des recommandations pour moi?
      Merci et bonne journée!
      Mélyssa

      • Bonjour Melyssa,

        Si vous êtes à l’emploi actuellement, on négocie avec son patron.

        Mais pour ça, il faut être en mesure de justifier le pourquoi! Quel en sera l’avantage pour lui?

        Il y a aussi ce site qui commence à répertorier les entreprises avec des conditions flexibles : https://myflow.ca/entreprises-flexibles/. À suivre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares
Share This