Collaborez au site Created with Sketch.


Épurer l’en-tête de son CV en 5 étapes faciles

Article rédigé par : le 3 novembre 2015.

Dans un CV, chaque élément superflu doit être retiré. Voici comment épurer l’en-tête de son CV à l’aide d’exemples concrets. CVtypingmachine

 

  1. Ne mettre qu’un seul numéro de téléphone

AVANT

AVANT

APRÈS

APRÈS

 

À moins d’une absolue nécessité, un seul numéro suffira. Souvent, ce sera votre numéro de téléphone cellulaire car plus facile de vous joindre sur celui-ci.

Le fait d’ajouter votre téléphone de maison ne contribuera qu’à créer de la confusion chez le recruteur. Ou sinon, il l’ignorera et ne vous appellera que sur votre téléphone cellulaire.

 

  1. Retirer les mentions « téléphone », « courriel », « adresse », etc.

AVANT

AVANT

APRÈS

APRÈS

 

Le moins expérimenté des recruteurs saura que quelque chose qui commence par (514), (450), (819), etc. est un numéro de téléphone!

Téléchargez un modèle de CV!

Même ma grand-mère, qui n’utilise les zinternet que pour se remémorer sa recette préférée de côtelettes d’agneau, sait qu’un « @ » réfère à une adresse courriel!

Pourtant, la moitié des candidats prennent encore la peine de spécifier. Sérieux gang!? On enlève ça…

Et si vous croyez que c’est mélangeant (!), vous pouvez toujours mettre des petits pictogrammes :

APRÈS

APRÈS

 

  1. Retirer l’adresse complète pour ne mettre que la ville/province

AVANT

AVANT

APRÈS

APRÈS

 

À cette étape du processus de recrutement, l’entreprise est encore bien loin de créer votre dossier d’employé. Votre numéro civique ou code postal leur est inutile.

Certains détracteurs diront que c’est important pour la saisie automatique dans les systèmes de gestion de candidature. N’oubliez pas que votre fureteur Web peut mémoriser votre adresse pour vous et l’insérer automatiquement.

 

  1. Raccourcir l’URL de votre profil LinkedIn

AVANT

AVANT

4_apres

APRÈS

 

Oui, LinkedIn est un excellent complément d’information au CV. Il permet de faire valoir un résumé professionnel plus complet, de faire part d’au plus 50 compétences, d’agrémenter son expérience de multiples recommandations, etc.

Aussi, l’affichage d’un profil LinkedIn démontre un certain intérêt pour les médias sociaux, un point non-négligeable à l’ère de l’hyperconnectivité.

Les candidats à l’aise en bureautique préfèreront peut-être ajouter le lien URL au logo de LinkedIn mais cela est susceptible de demander quelques manipulations supplémentaires lors de la transformation du document en fichier PDF.

Considérant que c’est plus simple de mettre le lien tout au long, voici comment personnaliser celui-ci pour le rendre esthétique : cliquez ici (la procédure à suivre.)

 

  1. Enlever l’auto-évaluation de ses langages parlés/écrits

AVANT

AVANT

5_apres

APRÈS

 

L’en-tête est un emplacement judicieux pour faire part des ses langages parlés et écrits. Cela permet de dédier sa section « Compétences » à d’autres aspects.

Vous entendrez plusieurs avis sur le sujet, mais je crois personnellement que les mentions « anglais intermédiaire » ou « anglais fonctionnel », par exemple, vous nuiront. C’est assez simple : aucun élément de votre CV ne devrait être sujet à interprétation. Dans l’optique où « anglais fonctionnel » me fera croire que votre anglais est exécrable (connotation négative), évitez de telles formulations qui auront tendance à vous discréditer d’emblée. Si vous avez un doute, voici comment trancher sur la question :

  • Vous vous débrouillez un minimum en anglais ? Inscrivez « Français et anglais ».
  • Vous n’êtes pas capable de vous débrouiller (vous bloquez à chaque phrase)? N’inscrivez rien.

 

Le recruteur évaluera votre niveau d’anglais en entrevue téléphonique. Laissez-le juger si le niveau lui convient plutôt que de l’évaluer vous-même selon la définition que vous vous faites du bilinguisme.

Pendant que j’y suis, évitez aussi d’inscrire « Langues parlées et écrites ». Dans le même état d’esprit que le #2, on sait que l’anglais est une langue :

AVANT

AVANT

APRÈS

APRÈS

 

Faire rédiger mon CV

Doublez le nombre d'appels!

18 Commentaires

  1. Je retirerais aussi le « http:// » devant le url (à la limite je mettrais « www. »), et je retirerais également les parenthèses autour de l’indicatif régional car elles signifient l’optionnel alors que c’est maintenant obligatoire de le composer.

  2. Et le titre du candidat (ingénieur mécanique, informaticien…)est à omettre ou à placer ailleurs que dans l’entête?

    • Un titre de CV est une technique qui ne peut s’appliquer à tous les candidats. J’y dédierai un article prochainement…

  3. L’Office québécois de la langue française recommande de supprimer les parenthèses des numéros de téléphone. On devrait donc écrire 450 888-8888. Des publications, faites par l’OQLF, comme Le français au bureau, sont d’ailleurs très intéressantes à ce sujet.

  4. J’aime bien, c’est clair et net.

    Pour ce qui est des pictogrammes, de quelle manière les intégrez-vous?

    Le rendu lorsque je transforme mon fichier Word en fichier PDF n’est pas très bon. Auriez-vous une astuce à ce niveau?

  5. Bonjour Matthieu,

    Je pense que les coordonnées du candidat doivent être épurées, tel que démontré, mais je ne crois pas que les insérer dans l’en-tête du CV soit une stratégie gagnante.

    L’en-tête du CV, est un espace stratégique qui gagne à être maximisé. C’est LE premier élément qui sera lu par les recruteurs et les moteurs de recherche. Au lieu d’y écrire ses coordonnées, que l’on peut mettre en pied de page, pourquoi ne pas y indiquer son titre et sa spécialité? Présenter avec des mots clés, un ou deux accomplissements donnant un aperçu de la valeur ajoutée que l’on apportera à l’entreprise, au client?…

  6. Juste sur l’adresse, n’est-il pas utile quand même de la laisser ? Montréal est une très, très grande ville, et l’employeur situé à l’extrémité Est de la Ville sera peut-être rassuré entre 2 candidats par celui qui habite également à l’Est plutôt que celui résidant à l’extrême Ouest ? :)

    • L’inverse est aussi vrai. Vous ne voudrez pas vous faire trier ou sélectionner pour un tel critère, du moins pas à ce stade.

  7. Très intéressant comme article Matthieu! Effectivement, exit les descriptions telles que « téléphone: », « cellulaire: », « courriel ». Quelques fois, je vois des gens avec la mention « Curriculum vitae » au tout début de leur CV, hey boy! :) Pour ce qui a trait à l’adresse, je suis 50/50, car je sais que ça peut rendre l’employeur suspicieux s’il fait partie de la vieille méthode. Je peux comprendre que l’enlever permet de nous donner la chance d’être sélectionné si l’on habite loin de la localité de l’employeur. Bref, je ne suis pas encore convaincu à 100% sur le retrait de l’adresse mais je suis tout à fait d’accord pour le reste. Toujours un plaisir de lire ces articles.

    • Bonjour Michel! Tellement d’accord avec la mention « Curriculum vitae », c’est d’un ridicule!!

      L’adresse complète peut se retrouver dans la lettre de présentation. Ou encore, inscrite dans le système de gestion de candidatures (si l’entreprise en est doté d’un). Ce sont deux options qui s’offrent à nous, autres que l’en-tête.

      Bon temps des fêtes ;)

  8. Bonjour,

    Je vous remercie pour cet article très intéressant.
    Je suis française et, en France, il y a deux réseaux professionnels (LinkedIn et Viadeo). Or vous ne parlez nulle part de Viadeo… Les québécois n’y ont pas recours? Cela me permettra d’épurer mon CV et de ne pas y ajouter une ligne inutile si ce n’est pas nécessaire…
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    • Bonjour Magali, nous n’utilisons pas Viadeo ici ou du moins, presque pas, à moins de chercher spécifiquement des candidats en Europe. Pour ma part, je m’en suis servi pour identifier des profils d’ingénieurs à quelques reprises. Ceci dit, nous débutons toujours nos recherches par LinkedIn. Viadeo est utilisé en dernier recours.

  9. Bonjour Mathieu, merci pour votre site. L’information est très pertinente et vraiment très utile pour les chercheurs d’emploi. J’ai une question concernant l’adresse affichée sur un C.V. (plus précisément la ville). J’habite présentement sur la rive-Nord de Montréal. Par exemple, si je postule pour un emploi sur la rive-Sud, j’imagine que le fait de mentionner le lieu où j’habite peut devenir un facteur discriminatoire lors de la sélection (en théorie, cela n’est pas supposé influencer le recruteur, mais en réalité j’imagine que oui). Donc, quoi écrire ? Exemple : Blainville (Québec), Montréal (Québec), Région de Montréal (Québec) ou seulement les informations de base (nom, téléphone et courriel). J’imagine que l’employeur parviendra un jour ou l’autre à connaître cette information (ex : en entrevue), mais au moins je me dis que j’aurai été convoqué. Merci de votre réponse.

    • Bonjour Karine, je n’avais pas répondu à votre message. Avant de me positionner quant à votre question, il faudrait que j’estime à quel point le lieu de résidence est un facteur discriminatoire. Je n’ai pas encore cette réponse malheureusement.

      Si un recruteur lit ceci et qu’il aimerait se prononcer, il a ma bénédiction! :)

      Merci pour les bons mots sur le blogue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match