Ne répondez pas à l’appel du recruteur!

Article rédigé par : le 5 janvier 2017.

 

C’est à chaudes larmes, sous la douche, que Suzanne se réconforte ces temps-ci. Sous cette pluie diluvienne, elle peut fondre en larmes sans aucune gêne. Les bouteilles lancées à la mer ces derniers mois n’ont trouvé aucun destinataire. Aucun recruteur ne l’a encore contactée.

Ceci fait suite à l’article: Et si vous étiez dans les souliers de Suzanne?

 

Le Fit et le Timing font maintenant parties des variables considérées dans son processus de recherche, mais au final rien n’a vraiment changé. Dire qu’il y a moins d’un an, elle recevait sa plus grosse augmentation salariale à vie.

Brillante et posée, Suzanne est au gouffre du désespoir. Lorsqu’elle parle avec ses amis, elle sonne désespérée. Les emplois sur lesquelles elle applique présentement sont bien en-dessous de ses compétences et même là, rien ne fonctionne.

Le désespoir a une odeur

Ce matin à 8 :00, ne cherchez pas Suzanne, elle pleure dans la douche! Ce matin à 8 :01, surprise! Le téléphone sonne! Les battements cardiaques se font sentir dans son cou, le cœur de Suzanne pompe du sang comme il ne l’a pas fait depuis longtemps. Suzanne sait que personne ne l’appelle habituellement le matin, encore moins un lundi matin.

Elle le sait, elle le sent, c’est un recruteur.

Affolée et voguant dans un nuage d’incertitude, elle se précipite d’instinct sur le téléphone tel un chacal sur sa proie. Elle avait raison; l’afficheur indique le nom d’une agence de recrutement. S’éloignant d’un pas du gouffre du désespoir, Suzanne s’empresse de répondre nerveusement.

ERREUR!

Ne répondez pas à l’appel du recruteur

Laissez-moi vous expliquer pourquoi prendre l’appel du recruteur peut s’avérer une erreur. Coeurs sensibles, je mets immédiatement une mise en garde: ce qui suit pourrait vous offusquer.

D’abord, avons-nous vraiment besoin de préciser que sortir de la douche plus rapidement que ne le fait Bruni Surin, mais avec les pieds totalement mouillés sur des carreaux de céramiques, eh bien c’est dangereux? Couché sur le dos, le crâne fendu, n’est jamais très bon pour se trouver un emploi.

Ensuite, répondre à l’appel d’un recruteur sans être préparé n’est pas à votre avantage. Vraiment pas à votre avantage, car d’autres le seront et prendront votre place à l’entrevue. Une poule sans tête qui court, ce n’est pas très joli à voir. Si comme Suzanne vous cherchez un emploi depuis des mois, partez du bon pied en mettant toutes les chances de votre côté.

« Très bien, mais comment doit-on s’y prendre, Kévyn? »

Ne prenez pas l’appel.

Laissez votre boîte vocale être plus utile que jamais, servez-vous-en comme filtre. Vous n’avez pas de répondeur? Nous sommes en 2017, vous avez quand même l’afficheur!

« T’es malade! T’es pas bien dans ta tête, Kévyn? Tu ne veux vraiment pas que je me trouve un emploi; tu veux vraiment que je gâche le peu d’espoir qu’il me reste! »

Bien au contraire! Je veux que vous dénichiez un emploi. Je ne veux pas que vous ayez à attendre encore des jours et des semaines avant de recevoir un autre appel. Je ne veux pas que la première impression que le recruteur ait de vous soit celle d’une personne désemparée, prête à tout pour se trouver un emploi.

Le recruteur qui a votre CV entre ses mains ne sait pas que vous faites de l’insomnie et que vous vous rongez les ongles. Le recruteur vous contacte parce qu’il voit une possibilité de Fit entre vous et l’emploi proposé. Il ne désire que valider/confirmer certains éléments avec vous afin de voir s’il peut poursuivre le processus avec vous. Il recherche de l’assurance, il recherche de la confiance en soi et il cherche surtout à ce que vous le rassuriez. Même au bout de la ligne, croyez-vous vraiment paraître confiant alors que vous êtes en position fœtale sur le plancher glacial de votre salle de bain?

Entre vous et moi, Suzanne a peut-être fait 20 ou 30 applications depuis qu’elle a entamé  ses recherches, donc croyez-vous vraiment qu’elle se souvienne de toutes les descriptions d’emploi? Évidemment que non, donc pourquoi prendre cet appel et risquer de perdre cette opportunité?

Ne répondez pas, résistez à la tentation!

Écoutez le message que le recruteur vous a laissé. Faites vos recherches et allez sur le web (ou dans vos dossiers) afin de relire la description d’emploi. Préparez-vous, car cette fois-ci c’est la bonne!

Si vous n’avez que l’afficheur, allez dans votre boîte courriel et cherchez vos envois faits à cette agence de recrutement. Prenez 15 minutes pour réfléchir et respirez profondément pour vous calmer. Prenez une marche s’il le faut.

Êtes-vous prêt?

Téléphonez; la balle est dans votre camp!

En guise de conclusion, je vous inviterais à réfléchir à la question suivante: pour conquérir le cœur de votre amour, quelle déclaration d’amour risque de générer le résultat recherché : celle faite à bout de souffle tout en s’enfargeant à chaque phrase ou bien la déclaration faite calmement et de façon posée?

Obtenir de l’aide en emploi

7 Commentaires

  1. Kevyn, c’est un point de vue intéressant. C’est vrai que certaines personnes prennent notre appel et sont un peu comme un chevreuil dans vos phares le soir…Mais un bon recruteur va toujours vouloir s’assurer que le moment est bien choisi pour avoir une bonne conversation avec un candidat. Alors prendre l’appel pour écouter quelques secondes et convenir d’un rdv téléphonique plus tard m’apparaît aussi valable. Pour t’en dire plus, pour ma part lors d’un premier message laissé à un candidat je ne suis jamais très explicite car on ne sait jamais qui écoute les messages d’une personne ni qui peut entendre le message lorsqu’il sera écouté. De plus, pour quelqu’un d’un peu nerveux ou qui est désespéré comme Suzanne, cela lui permet de s’ajuster avant une conversation plus déterminante et peut-être même de casser la glace.

    Mais comme tu le dis Kevyn, de là à prendre l’appel sous la douche….Glissant la céramique…ouch!

    • Merci Guillaume pour ce commentaire. L’aspect du bon recruteur est un élément à ne pas négliger… mais un candidat nerveux ou désespéré ne fait pas réellement cette distinction. L’essentiel du message se résume ainsi, être prêt lors de l’appel!

      • Merci pour l’article, c’est une question que je me suis toujours posée. J’aime également le point de vue de M. Desnoyers, car j’imagine que le meilleur moment pour parler à un recruteur est celui où il/elle décide de t’appeler.

        Est-ce que ça peut être une option d’attendre le message et de rappeler dans les minutes suivantes question de se préparer un peu ?

  2. Comme d’habitude Kévyn, bien dit!!

  3. I would take calls from recruiters at any time and as a courtesy. As a senior level candidate I have a good understanding of my capabilities and I never oversell myself, I don’t have to. The challenge of constantly promoting and selling oneself is ever present as an independent contractor and this can be enhanced through a good network of potential agency representatives in my opinion.

    • Thanks Peter, if you believe enough in yourself to take the call right away and not being lost at the end of the line, of course I encourage you to pick the call. For those who might need prep before the 1st chat, I’m suggesting them to take a steep back before answering. Thanks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php