Collaborez au site Created with Sketch.
-->

« À la recherche d’une nouvelle opportunité » sur LinkedIn

Article rédigé par : le 10 septembre 2018.

Vous faut-il écrire « En recherche d’emploi » sur LinkedIn et activer la fonction « À l’écoute de nouvelles opportunités »? L’analyse complète.

Steve est disponible pour les demandes de connexion

Steve est disponible pour les demandes de connexion

 

Article initialement publié en novembre 2014 et entièrement révisé le 10 septembre 2018 selon les paramètres et stratégies LinkedIn du jour. Bonne lecture! :)

 

Êtes-vous toujours en emploi? (chercheur d’emploi passif)

À moins que votre employeur soit au courant de vos recherches, la question à savoir s’il faut écrire « En recherche d’emploi » ne se pose pas. On évite les indications textuelles qui évoqueraient une recherche d’emploi en cours, bien entendu.

Comme vous le verrez plus tard, LinkedIn a pensé à vous pour signaler vos intentions confidentiellement.

 

En recherche d’emploi active?

Puis, dans le cas d’une recherche d’emploi active, il faut se demander :

  • Comment les recruteurs utilisent-ils LinkedIn pour recruter?
  • Quels types d’employés recherchent-ils sur LinkedIn?

Pour résumer le tout en une ou deux phrases : les recruteurs utilisent les options de recherche sur LinkedIn pour recruter des profils spécialisés. Ils taperont la mention À la recherche d’une nouvelle opportunité dans le système pour accroître leurs chances de succès de trouver ces profils ultra-spécialisés.

Êtes-vous un spécialiste?

La meilleure stratégie des recruteurs dans LinkedIn repose sur les recherches ciblées de candidats ou les envois massifs de courriels (InMails).

Ceux que j’ai déjà approchés qui avaient une mention À la recherche d’une nouvelle opportunité sur LinkedIn étaient des ingénieurs, biologistes, informaticiens.

D’autres profils en vogue, dont les cadres supérieurs (directeurs généraux, présidents et vice-présidents), les géomaticiens, les médecins, les représentants techniques. Bref, des spécialistes.

Mais les choses ont un peu changé….

 

Activation de l’option À l’écoute de nouvelles opportunités

Il y a cette nouvelle option apparue en 2017 consistant à signaler aux recruteurs qu’on est à l’écoute d’opportunités et ce, de façon confidentielle, incluant auprès de votre employeur actuel, même s’il possède un compte Recruiter.

Cela ouvre la porte beaucoup plus grande aux chasseurs de têtes et aux gens de ressources humaines dans les organisations pour utiliser LinkedIn également à des fins d’embauche pour des postes plus généralistes.

L'option « À l'écoute de nouvelles opportunités » sur LinkedIn

L’option « À l’écoute de nouvelles opportunités » sur LinkedIn

 

En cliquant sur le lien ci-haut, la fonction ne sera pas activée tout de suite.

Vous atteindrez cette page et activerez officiellement la fonction avec le bouton. Une fois fait, vous pourrez écrire un message aux recruteurs, dans lequel je suggère de citer très explicitement votre proposition de valeur ou en d’autres mots, les résultats qui seront engendrés par votre apport.

Écrivez votre message au « Vous » car vous vous adressez à des gens :

La note à l'intention des recruteurs

La note à l’intention des recruteurs

 

Pour réaliser un bon travail dans cette section, le principal enjeu consiste à identifier tous les synonymes et appellations différentes de votre poste sur le marché. Si contrairement à l’exemple ci-dessous vous cherchez dans plusieurs municipalités, inscrivez-les toutes :

Signalez vos objectifs professionnels sur LinkedIn

Signalez vos objectifs professionnels sur LinkedIn

 

Ce sont les recruteurs VIP qui vous verront

Du côté des employeurs, l’option de recherche en fonction sous À l’écoute d’une nouvelle opportunité est utilisée seulement par les organisations qui ont l’argent pour se la payer, par l’entremise de ce que LinkedIn met en marché par l’entremise des comptes pour recruteurs.

Dernièrement par exemple, l’une de mes clientes s’est fait contacter par la STM. C’est l’envergure d’organisation à laquelle on s’attend de voir utiliser cet outil.

Ajoutons les agences de placement, les chasseurs de têtes indépendants à gros revenus et les moyennes entreprises qui ressentent la pénurie de main-d’œuvre avec intensité.

 

Votre employeur actuel importe

Prudence! Veiller à signaler correctement à LinkedIn qui est votre employeur actuel, tel que prescrit par la plateforme quand il est question de partager ses objectifs de carrière avec les recruteurs :

Politique LinkedIn sur le partage des objectifs de carrière à votre employeur (extrait 1)

Politique LinkedIn sur le partage des objectifs de carrière à votre employeur (extrait 1)

 

Sélectionnez-le!

Pour être sûr, vous devez absolument sélectionner l’employeur dans la liste déroulante proposée par LinkedIn quand vous inscrirez votre expérience.

Même si le nom proposé n’a pas ajouté son logo, SÉLECTIONNEZ VOTRE EMPLOYEUR DANS LA LISTE!

Sélectionnez toujours l'entreprise dans la liste proposée par LinkedIn

Sélectionnez toujours l’entreprise dans la liste proposée par LinkedIn

 

Vérifiez que cette case est cochée (par défaut) dans le but d’indiquer à LinkedIn que c’est bel et bien votre emploi actuel :

Indiquez votre poste actuel à LinkedIn

Indiquez votre poste actuel à LinkedIn

 

Confidentialité garantie?

Un autre risque en regard de votre employeur actuel, c’est si par exemple un autre recruteur de l’industrie divulguait votre recherche d’emploi en cours à une personne travaillant dans votre organisation et que ça venait aux oreilles des mauvaises personnes.

Chose très rare, et on peut aussi attribuer ce risque au très-classique-CV.

Néanmoins, pour se protéger de tels cas d’exception, LinkedIn a mis une mention à l’effet qu’une confidentialité complète n’est pas garantie, considérant aussi qu’il y a des doublons d’entreprises ou des noms d’entreprises écrites incorrectement sur le réseau, rendant l’opération non pas sans faille :

Faites savoir au recruteur que vous êtes réceptif sur LinkedIn

Faites savoir au recruteur que vous êtes réceptif sur LinkedIn

 

Surtout, ne laissez pas cette mention vous freiner. L’option demeure relativement sécuritaire. Si vous êtes sûr d’avoir le bon employeur actuel sur votre profil, vous pourrez être quasi sûr de la confidentialité de l’option.

 

En recherche comme emploi actuel?

Certains chercheurs d’emploi se sentent obligés de dire qu’ils sont « En recherche » pour ainsi répondre aux exigences de LinkedIn et avoir un profil complet :

Niveau « expert absolu » sur LinkedIn

Niveau « expert absolu » sur LinkedIn

 

En effet, l’une des conditions pour avoir le niveau d’expert absolu consiste à inscrire son expérience de travail actuel.

Ceux qui sont sans emploi voient donc la mention À l’écoute de défis professionnels ou Recherche de contrats par exemple comme étant la seule solution ici :

Il faut inscrire un poste actuel pour atteindre le niveau expert absolu

Il faut inscrire un poste actuel pour atteindre le niveau expert absolu

 

D’autres petits malins indiqueront qu’ils sont Consultant, Travailleur autonome ou placeront une expérience de bénévolat dans l’expérience pour s’en tirer à bon compte avec les obligations de LinkedIn. Si cette mention est fausse, nul ne sait l’impact que cela peut avoir en matière d’authenticité, mais la question se pose.

Comme c’est écrit dans la capture d’écran, ce n’est pas encore l’idéal que de créer une expérience pour cela, il sera peut-être plus avisé de laisser votre profil incomplet plutôt que de vous étiqueter comme indésirable à cause du statut de chercheur d’emploi actif.

Quoique…

 

La popularité de la mention

Les chercheurs d’emploi actifs ont tellement utilisé la mention À la recherche d’une nouvelle opportunité en croyant que c’était la chose à faire, qu’ils ont un peu forcé la main aux recruteurs.

Beaucoup de ces derniers incluent ainsi cette stratégie de temps à autre dans leurs recherches.

C’est ce que nous rappelle mon ami Nicolas Galita dans une infolettre tirée de son programme LinkedIn :

Une chose est sûre : « Étudiant » ce n’est pas une identité. « En recherche non plus ». Alors…j’ai longtemps été radical sur le titre « en recherche » car il viole complètement l’esprit de LinkedIn…mais les gens l’ont tellement utilisé que les recruteurs ont commencé à faire des requêtes en indiquant « en recherche » dans les mots clés. Le cercle est vicieux mais du coup fonctionne.

– Nicolas Galita, Dessine-toi un emploi – Programme LinkedIn

 

Avant, les recruteurs n’utilisaient presque jamais l’outil de recherche avec les mots-clés Ouvert aux nouveaux défis (…et ses variantes) à moins de vouloir embaucher quelqu’un le plus rapidement, facilement ou gratuitement possible.

Oui, car votre disponibilité, entre vous et moi, ne vaut pas grand-chose aux yeux de…quiconque. À moins que les enjeux de temps et d’argent soient invoqués. Alors là, tous les moyens sont bons pour vous trouver!

 

Les facteurs « Temps » et « Argent »

En effet, les facteurs Temps et Argent peuvent vous sauver avec le statut À la recherche d’une nouvelle opportunité.

  • Temps : il faut habituellement attendre qu’un candidat donne ses deux semaines de préavis avant de débuter. Un chercheur actif devient soudainement plus attrayant s’il y a urgence de recruter.
  • Argent : la dépense d’affichage qui peut varier de 100$ à 700$, de plus petites entreprises seront donc tentées d’utiliser LinkedIn pour trouver rapidement et gratuitement. Ses options avancées coûtant elles aussi beaucoup de sous, ces employeurs n’utiliseront pas la fonction que nous avons vue plus tôt. Il y a donc des chances qu’ils recherchent avec Ouvert aux nouveaux défis et ses multiples combinaisons.

 

Dans l’en-tête, c’est laid!

Le meilleur compromis, toujours selon Nicolas Galita, consiste à inclure la mention dans votre sommaire plutôt que dans votre en-tête :

Je trouve que ça sonne toujours horriblement faux mais en même temps on ne va pas cracher sur la possibilité d’être trouvé. Un compromis entre les deux serait d’écrire « en recherche » dans le résumé.

– Nicolas Galita, Dessine-toi un emploi – Programme LinkedIn

 

Ne recommencez pas le travail!

Puisque je ne vous recommande pas de mettre un en-tête En recherche d’emploi, attention de bien décocher la case Mettre à jour le titre, tel que démontré dans la capture d’écran qui suit, sinon le contenu sera remplacé malgré vous. Vous devrez alors recommencer le travail. Ça m’est d’ailleurs arrivé à plusieurs reprises alors que je venais de composer un bel en-tête, j’ai oublié de décocher la case en entrant l’expérience actuelle :

Décochez la case « Mettre à jour le titre »

Décochez la case « Mettre à jour le titre »

 

Un positionnement dangereux

Aller à la pêche sur LinkedIn

Aller à la pêche sur LinkedIn

 

Se positionner comme un chercheur d’emploi actif comporte une connotation négative.

Le statut est susceptible de vous positionner comme chercheur d’emploi sur le long terme et de vous emprisonner dans un cercle vicieux du quémandeur (à ce sujet lire « Immortaliser son statut de recherche d’emploi sur le Web, un geste fatal »).

Votre profil est de moins en moins désirable plus le temps avance…

C’est peut-être même une question de nature humaine. Un peu comme en amour, on désire les gens moins accessibles.

Le comportement du recruteur est prévisible : il préfèrera les chercheurs passifs et on le sait. En optant pour de la création de valeur dans votre réseau à la place d’un signalement actif de votre disponibilité, il sera plus enclin à vous trouver intéressant, à suivre vos activités, à vous percevoir simplement comme quelqu’un d’actif, non pas comme un chercheur actif.

Avec un peu de temps et d’efforts, vous vous attirerez la visibilité tant voulue si vous êtes prêt à assumer cette visibilité.

Parce que le goût et la peur du succès, c’est un autre enjeu de taille, mais qu’on traitera une autre fois!

 

Que faut-il faire pour l’en-tête? Les 4 stratégies principales

Le conseil classique, c’est de privilégier un positionnement de mots-clés dans votre en-tête puisqu’ils sont des éléments cruciaux pour ressortir plus haut dans les résultats de recherche.

Bien vrai que c’est l’une des façons de l’utiliser. Toutefois, je vais tenter de vous donner un meilleur aperçu des stratégies qui s’offrent à vous :

 

1- L’approche au pourquoi. Méthode de vente popularisée par Simon Sinek dans son livre Start with Why ainsi que dans sa populaire conférence TED en ligne depuis près de 10 ans maintenant, je lui ai volée pour l’appliquer au monde de la recherche d’emploi.

Je peux depuis affirmer que jamais je ne me suis senti aussi utile aux candidats qu’en injectant du pourquoi dans chacun de leurs outils.

Traditionnellement, une approche au pourquoi est livrée sous forme d’histoire ou d’anecdote, celle qui explique la mieux votre pourquoi. L’espace dans l’en-tête étant trop petite pour du storytelling, on se concentre alors sur le pour qui, car dans chaque « pourquoi », il y a un « pour qui ».

Pour qui faites-vous ce que vous faites? Pour les gestionnaires? Pour les assureurs? Pour la population? Pour les syndicats? Pour l’égalité entre les hommes et les femmes? Pour les immigrants? Pour les jeunes? Pour les vieux? Pour les enfants? Pour les employés? Pour les clients?

Approche au pourquoi

Approche au pourquoi

 

Dans le contexte de LinkedIn, un en-tête de la sorte n’est pas conçu pour vous attirer du trafic par l’entremise du moteur de recherche, mais plutôt pour effectuer des conversions lors de vos partages (…là où votre en-tête est bien visible) ou des conversions lors du visionnement de votre profil.

Surtout, ça rend la lecture plus agréable et claire pour tout le monde.

 

2- L’approche par bénéfices. Pourtant si évident, même les marketeurs de métier n’ont pas toujours le réflexe de projeter des résultats potentiels du produit. Ils demeurent donc au niveau de l’approche par caractéristiques, un peu plus faible, que vous verrez au prochain point.

En recherche d’emploi, c’est capital de mettre les mots dans la bouche des recruteurs et de prendre le contrôle sur ce que vous communiquez.

Ainsi, au lieu que ce soit eux qui déduisent les impacts potentiels de votre travail, exprimez vous-même quels seront ces impacts. C’est tout aussi vrai dans un descriptif d’emploi, dans la formulation d’une compétence sur le CV, dans votre en-tête LinkedIn, etc. :

 

Encore ici, ce n’est pas une approche orientée sur l’acquisition de trafic via le moteur de recherche de LinkedIn, mais davantage sur la conversion qu’on réalise par l’exposition de votre proposition de valeur unique. Il peut y avoir plusieurs résultats potentiels : choisissez les plus éloquents et si possible, ceux qui sont prouvés par vos accomplissements passés. Les réalisations consolident les ambitions.

 

3- L’approche par caractéristiques. Ce que Simon Sinek évoque comme le « quoi ». En recherche d’emploi, c’est votre savoir-faire et toute autre chose qui représente votre offre de service comme le secteur d’activité dans lequel vous travaillez par exemple.

C’est ici que les mots-clés entrent en jeu.

Ils revêtent une certaine importance, mais n’oubliez jamais que votre priorité est de vous tracer une marque et une couleur aussi claire qu’un chanteur dans un groupe de K-pop!

Une approche par caractéristique est intéressante si vous parvenez à limiter le nombre de caractéristiques du produit à promouvoir, pour éviter de confondre votre lecteur.

Puis, la puissance de l’approche par caractéristiques se situe dans le jumelage de spécialités. Si une fois placées ensemble, ces caractéristiques forment une proposition de valeur unique, cette approche sera la bonne pour vous. Pourquoi? Et bien quand on est le seul ou l’un des seuls qui fait ce que l’on fait, on est souvent le seul appelé.

Il faut maximiser les 120 caractères permis et donc, remplir cette section le plus possible lors d’une approche par mots-clés :

Approche par caractéristiques

Approche par caractéristiques

 

4- L’approche humoristique ou audacieuse

L’audace paiera sur le réseau. À l’instar d’une approche au pourquoi, une approche humoristique ou audacieuse crée une émotion et communique souvent pour qui vous faites ce que vous faites.

Tel que nous le rappelle l’entrepreneur Dan Lok dans l’une de ses meilleures vidéos, les gens achètent d’abord une émotion.

Vous en choquerez peut-être certains avec un en-tête de la sorte, mais attirerez tellement de curieux que c’est une approche qui portera ses fruits :

Approche humoristique ou audacieuse

Approche humoristique ou audacieuse

 

En vous présentant ces différentes approches aujourd’hui, j’espère rompre le mythe que la rédaction de CV, c’est surtout une question de mots-clés et que la construction d’un profil LinkedIn, c’est la même chose. Autrement dit, ce n’est pas seulement l’approche #3 qui est bonne, il y en a d’autres aussi payantes, voire plus payantes.

Il n’y a rien qui vous empêche de jumeler ces approches, car le pourquoi peut laisser présager des bénéfices, les bénéfices peuvent laisser sous-entendre pour qui ils seront bénéfiques et les caractéristiques sont celles qui produiront les bénéfices en question.

Pour toutes ces raisons, une approche mixte et envisageable, voire conseillée pour tracer les liens entre les caractéristiques, les bénéfices et le pourquoi.

 

Pour l’oeil humain

Rappelez-vous que ce sont d’abord des humains qui consulteront vos documents et non des machines contrairement à la croyance populaire. Rendez vos contenus intéressants pour l’être humain!

 

D’autres bonnes pratiques

Ce que tout le monde dit et qui est très vrai :

  • Tentez des approches privées sur le réseau. C’est comme ça que votre investissement de temps sur la plateforme sera le plus rentable. Pensez à des contacts singuliers et personnalisés, par messagerie privée;
  • Sélectionnez les gestionnaires d’embauche pour vos approches plutôt que les ressources humaines (…qui vous redirigeront vers leur système de recrutement);
  • Passer du temps avec vos proches. Tout comme dans LinkedIn, vos amis ont des connexions de 2e et 3e niveau que vous ne connaissez pas encore;
  • Servez-vous d’un maximum de fonctionnalités de la plateforme pour que l’algorithme de LinkedIn vous aime.

L’algorithme de recherche

Le fonctionnement de LinkedIn serait plus simple qu’on le pense selon le blogueur Aziz Ali. Pour déterminer les résultats de recherche par pertinence, voici les 4 critères déterminants :

  1. L’historique d’emploi : d’où l’importance de compléter votre profil le plus-tôt possible;
  2. L’en-tête : Aziz vous explique comment faire pour choisir ses mots-clés (article en anglais);
  3. Le nom : ne pas mettre de mots-clés dans son nom!
  4. Les connections : bien sûr, plus vaste le réseau, le plus de chance de se faire voir,

 

Conclusion

Je ne sais pas où il va chercher cette liste parce que l’algorithme de LinkedIn est confidentiel. Ceci dit, tout comme Google, disons qu’on a des indices révélateurs sous la main.

Les mots-clés et le référencement du profil sont importants, car c’est une partie de votre trafic. Or, vous irez chercher un trafic plus grand avec vos partages que via les recherches. Oui, ça veut dire une meilleure visibilité, mais les recherches attirent naturellement plus de conversion (…en un message privé, une convocation en entrevue téléphonique, un café-lunch, etc.).

Imaginez que quelqu’un tape votre nom dans Google par exemple. Il s’agit d’une personne qualifiée, c’est-à-dire qui a déjà un intérêt pour vous.

Vous voudrez le « convertir » dans le langage web.

Je vous conseille malgré cela de laisser de côté les mots-clés pour l’instant afin d’utiliser le profil dans un mode de conversion. Même si moins de personnes vous trouvent, ce n’est pas grave pour tout de suite. Utilisez les partages de contenus pour créer votre trafic et concentrez-vous davantage sur la construction d’une ligne éditoriale que sur la dispersion de mots-clés.

Je conseille exactement la même chose pour le CV d’ailleurs.

En guise de conclusion, la mention En recherche d’emploi dans votre sommaire LinkedIn est effectivement susceptible de convertir et vous générerez possiblement une petite dose de trafic. Or, ma recommandation principale serait d’identifier d’autres vecteurs de trafic plus confidentiels qui n’affecteront pas votre positionnement publiquement, comme votre CV ou l’option À l’écoute de nouvelles opportunités proposée par LinkedIn par exemple. N’affectez pas votre marque avec une mention En recherche d’emploi, car les retombées n’en valent pas la chandelle et une telle passivité (à l’image d’un panneau d’autoroute) ne vous mènera pas bien loin avec l’outil.

 

Vidéo D’Yvane

Pour poursuivre votre découverte du statut dont il est tant question, mon amie Yvane Le Dot a publié une vidéo qui s’intitule 5 bonnes raisons de ne jamais écrire « En recherche d’emploi » sur votre profil LinkedIn :

LinkedIn sert à promouvoir votre identité professionnelle, votre proposition unique de valeur. Être en recherche d’emploi, c’est une situation qui est contextuelle dans un parcours professionnel et qui ne vous définit pas.

– Yvane Le Dot, 5 bonnes raisons pour ne jamais écrire « En recherche d’emploi » sur votre profil LinkedIn

 

Afin d’apprivoiser LinkedIn tout seul comme un grand, allez voir son excellent programme vidéo qui vous guidera pas à pas.

Yvane est l’une des meilleures personnes pour vous enseigner comment bâtir un profil digne de ce nom. Apprendre comment fonctionne LinkedIn a plus de valeur que de le faire faire par un professionnel, car votre parcours sera appelé à changer plusieurs fois dans les prochaines années. C’est donc un net avantage sur vos compétiteurs que de savoir le réaliser vous-même.

 

3 Commentaires

  1. Salut Matthieu,

    Dans les différentes étapes de la recherche, la première est être vu ou être trouvé. Les seules moments où cela peut faire du sens d’afficher « en recherche » ou autres équivalents, c’est lorsque l’on veut être vu. C’est donc pour ceux qui désirent être actif – sur les statuts, les pages entreprises, les groupes, les messages privés.

    Mais il faut être absolument pertinent pour utiliser ce type d’approche. Ceux qui ont toujours été passifs vont passer pour des opportunistes si soudainement ils se mettent à répondre et publier un peu partout avec cette mention dans leur 120 caractères.

    Vous êtes déjà connu dans votre réseau ? Cela pourrait marcher pendant un court laps de temps – l’équivalent d’informer son réseau de façon informelle. Mais l’idéal demeure encore de le faire un à un, plutôt que de miser sur la chance.

    Message pour tes lecteurs: dans le doute, suivez les conseils de cet article.

    • Bonjour Mathieu!

      Merci de ton soutien envers cet article, cela contribue encore davantage à sa crédibilité vu l’expert que tu es ;)

      L’aspect de la constance sur LinkedIn est un point important! Quand vient le temps de solliciter son réseau, les résultats seront bien plus probants si on y a été actif depuis un certain temps.

    • Merci pour vos propos et de la pertinence de mentionner l’importance du contact plus individuel. Quoiqu’il est plus facile pour le chercheur d’emploi de diffuser sa disponibilité à grande échelle cela laisse place à la perception de lancer une bouteille à la mer en attendant un résultat inattendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This