Collaborez au site Created with Sketch.

Décrocher un nouvel emploi, c’est mathématique!

Article rédigé par : le .

Découvrez comment déjouer les formules toutes préparées à l’avance, sortir des sentiers battus et optimiser la richesse de votre réseau pour décrocher un nouvel emploi!

Décrocher un nouvel emploi, c'est mathématique!

 

Vous avez déjà postulé sur des dizaines, peut-être même des centaines, d’offres d’emplois et la plupart des entreprises n’ont même pas eu la politesse de vous répondre? Ou lorsqu’elles le font, c’est par le biais d’un courriel automatique, le même courriel qui a été précédemment envoyé à toutes les centaines, milliers d’autres candidats qui ont envoyé leur CV avant vous?

Ce même modèle de courriel qui vous remercie de votre intérêt envers l’organisation, que vos qualifications ne sont pas remises en cause, mais qu’un autre candidat répondait davantage aux exigences de l’emploi?

Si je naviguais dans une application mobile de rencontres, c’est comme si tous les prétendants à qui je m’intéressais avaient swipé à gauche.

 

 

Cauchemar!

Je vous rassure immédiatement : il m’est arrivé la même chose d’innombrables fois avant de réussir ma réorientation de carrière!

 

À l’ère ou les recruteurs sont de plus en plus connectés sur le numérique, LinkedIn reste une plateforme à privilégier. Si vous ne détenez pas encore un profil qui soit juste, attirant et complet, n’attendez plus! C’est le moment de passer à l’action. En prime, L’Œil du Recruteur est un outil avec d’inestimables ressources pour vous guider en ce sens.

 

 

Maintenant.

Quelques statistiques sur LinkedIn qui pourraient vous donner le vertige:

  • LinkedIn compte plus de 546 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 14 millions au Canada.
  • Il y a plus de 46 millions d’étudiants et de diplômés récents sur LinkedIn. Ils sont le groupe démographique de la plus grande croissance sur LinkedIn.
  • Seulement 13% des 15 à 34 ans utilisent LinkedIn.

 

Et pour couronner le tout, d’innombrables profils LinkedIn sont très bien documentés et font miroiter le fait que le propriétaire du profil en question est le candidat idéal que toutes les organisations s’arrachent. En d’autres mots, il est unique, il se distingue, il brille, il vous en met plein les yeux.

En creusant un peu plus loin, on découvre un dénominateur commun bien évident pour tous ces profils de superstars : ce sont eux les plus motivés! Ils sont donc des milliers à se proclamer comme étant les individus les plus motivés. En effet, la « motivation » est un mot-clé qui ressort comme étant l’un des mots les plus utilisés dans les profils LinkedIn de plusieurs pays. Au Canada, on est plus créatif. Le mot-clé le plus utilisé dans les profils LinkedIn est… Créatif.

 

 

BA DUM, TSSSSS

(ça, c’est moi qui essaie de décrire le son d’une cymbale).

Donc.

Comment faire pour arriver ne serait-ce qu’à la cheville de ces dieux du réseau social professionnel? Comment se distinguer, vraiment, de ces candidats-étoiles qui scintillent un peu partout?

 

Que vous soyez jeune diplômé, nouvel arrivant, professionnel aguerri ou au cœur de votre réorientation de carrière : votre chemin a été parsemé de relations humaines. Des gens sont apparus dans votre vie à des moments clés de votre histoire. Rappelez-vous le nom de ces gens et tentez d’entrer en connexion avec eux grâce à LinkedIn.

 

 

Encore mieux!

Écrivez-leur un message personnalisé sur LinkedIn.

Que cette personne ait été votre proche ami, une connaissance lointaine ou même le « pas-fin-à-la-machine-à-café » : peu importe. Ce pourrait même être les enseignants que vous avez rencontrés, nonobstant votre niveau académique. Vous pourriez être surpris des liens que vous aurez établis, de l’impact que vous avez eu sur certaines personnes ou bien de la portée que ces personnes pourraient mettre à votre disposition. Envoyez des poignées de messages personnalisés (et j’insiste sur ce dernier mot) pour reprendre le contact.

 

 

Normalisez-vous!

Vous êtes nerveux à l’idée d’envoyer un message à tous ces gens? Vous êtes angoissés à l’idée de voir vos écrits sans réponse? Pire, d’essuyer des refus? Vous hésitez… « Qu’est-ce que X ou Y personne va penser de moi à la lecture de ces mots? Que je suis désespéré? » C’est tout-à-fait naturel de ressentir de la nervosité.

 

 

Vous sortirez de votre zone de confort!

Pas très…confortable, ça.

C’est potentiellement l’un des messages les plus difficiles que vous enverrez de votre vie, je vous l’accorde ! Vous pourriez peut-être même ressentir encore plus de fébrilité qu’à l’idée d’envoyer un message à quelqu’un qui vous plaît bien. Soyez francs. Soyez humbles.

 

 

N’ayez pas peur d’être vous-mêmes.

Ne cherchez pas à envoyer le « message parfait » plutôt que le message le plus approprié à votre réalité. Mentionnez que vous souhaitez intégrer – ou réintégrer – le marché du travail et que vous êtes ouverts aux opportunités. N’hésitez pas non plus à spécifier les secteurs qui vous branchent le plus – sans vous y limiter. N’ayez pas peur de cliquer sur « Send ».

Et une fois que vous aurez assemblé tout votre courage pour cliquer sur ledit « Send »…

Tic tac, tic tac.

L’attente arrive.

L’interminable et longue attente.

Mon Dieu!

Quelqu’un va-t-il bien finir par me répondre?

Tic, tac, tic tac.

Imaginez le soulagement et la joie qui en ressortiront lorsque vous verrez que vous avez reçu un nouveau message. Ce message, ce pourrait être un déclinement poli. Ou bien, l’éventualité de décrocher un nouvel emploi.

 

 

Vous demandez-vous « Que dois-je retenir de tout ça? »

Leçon #1…

Dans un scénario idéal : envoyer un message personnalisé à tous ceux et celles, de près ou de loin, qui pourraient vous donner un coup de main dans votre réseau. Que ce soit des membres de votre famille, des amis, des anciens collègues de travail, des camarades de classe ou même des enseignants… Sortez des sentiers battus. Sortez votre album de finissants de secondaire cinq s’il le faut.

 

 

Vous êtes votre seule limite!

Ne vous limitez donc pas à leur demander un coup de pouce spécifiquement pour votre recherche d’emploi à vous ! Élargissez votre horizon. Démontrez un réel intérêt pour leur cheminement de carrière. Apprenez-en davantage au sujet d’orientations de carrière auxquelles vous n’avez jamais songé.

Soyez de nature curieuse.

Le fait de démontrer un réel intérêt pour ces personnes fera en sorte qu’ils se sentent valorisés. Après tout, qui n’aime pas discuter de son parcours et sentir qu’il est inspirant? Cela vous permettra aussi, à vous, de transformer cette expérience de recherche d’emploi en opportunité d’apprentissage.

 

 

Leçon #2…

Ne vous découragez pas!

Vous ne recevez pas la réponse tant attendue de la part des dizaines, centaines de personnes auxquelles vous avez envoyé un courriel? C’est très possible.

J’ouvre une parenthèse.

Saviez-vous que nous aussi, recruteurs, lorsque nous sommes à la recherche de la perle rare, envoyons un message à plus d’une personne?

 

 

Choquant, n’est-ce pas?

Je sais. Mea culpa.

Savez-vous combien de messages restent sans réponse? Là aussi, vous seriez choqués.

Fin de la parenthèse.

À notre ère de l’instantané, beaucoup de gens ont de la difficulté à faire de l’espace dans leurs agendas surchargés pour répondre à leurs proches, à ceux qui les entourent quotidiennement.

Recevoir un message d’une autre personne qu’ils connaissent peu aura certainement un effet valorisant, toutefois, reste l’éventualité qu’ils ne prennent pas le temps nécessaire pour pondre une réponse convenable. Dans le doute, ils s’abstiennent. Et c’est très légitime aussi.

Dans les faits : c’est une équation mathématique. Plus vous envoyez de messages, plus vos chances d’obtenir une réponse satisfaisante augmentent!

 

Leçon #3…

Dans l’éventualité où justement, vos messages restent sans réponse, continuez de foncer!

N’hésitez pas à envoyer un bref courriel de rappel – aimable, simple, professionnel – pour démontrer à la personne que vous êtes quelqu’un de tenace.

Que vous tenez réellement à votre projet, à votre rêve de décrocher un emploi. Que c’est important pour vous. Que par la même occasion, vous aimeriez bien prendre le temps de discuter avec votre interlocuteur pour savoir simplement « Comment ça va ».

 

 

Voyez ou cela peut vous mener.

Gardez en tête : la modération a bien meilleur goût.

Une relance chaque jour? Hum. Il faut différencier ténacité et limite-harcèlement.

Une relance une fois par semaine, par deux semaines? D’accord, nous avons trouvé un terrain d’entente.

 

Leçon #4…

Vous aussi avez certainement quelque chose à amener à cette personne-clé qui saura modifier votre parcours. Posez-vous la question : qu’est-ce que vous pouvez lui offrir en échange? Posez-vous la question : comment pourrais-je lui venir en aide? Comment, moi, pourrais-je influencer positivement son parcours? Quelle valeur puis-je lui apporter?

 

 

What’s in it for them?

Il y a un élément de réponse, il suffit d’y réfléchir.

Le donnant-donnant, c’est gagnant!

 

P.S. Nous aidons les chercheurs d’emploi de 45 ans et + avec leur transition de carrière! Cliquez ici pour accéder à la page de service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shares
Share This