Le marketing de soi, un concept de générosité

Article rédigé par : le 24 février 2015.

On dit que le meilleur marketing est celui qui n’apparait pas comme du marketing. Petit frère du marketing, le « marketing de soi » ou « branding personnel » suit inévitablement la même prémisse.

Gracieuseté SAQ

Gracieuseté SAQ

 

Donner sans chercher à recevoir

J’ai été très inspiré par l’article « Vous n’avez rien à dire? Taisez-vous » d’Arnaud Granata sur Infopresse qui nous indique (en citant une entrevue réalisée entre Seth Godin et Contently), que le contenu ne devrait dissimuler aucun caractère commercial afin de ne pas nuire à son authenticité.

À l’ère des médias sociaux, le contenu est intimement lié au concept de marketing de soi. Il y a donc un message d’une importance capitale à décoder ici pour vous tous, chercheurs d’emploi qui consultez ce blogue.

Allez lire l’article! Puis, revenez ici qu’on en discute un peu si vous le voulez bien…

 

Ce qu’il faut comprendre

En recherche d’emploi, active ou passive, vous n’avez qu’un objectif : obtenir un nouvel emploi ( « DAHHH! Ça va de soit mon chum! »).

Pour ce faire, certains seront tentés d’utiliser les médias sociaux pour se promouvoir. Les réflexes sont donc les suivants :

 

 

Non, ce ne sont pas les bonnes approches! Ce qu’il faut comprendre, c’est que vous n’êtes pas vraiment utile à quiconque sur le Web en procédant de la sorte. Soyez un peu plus généreux en matière de contenu et les choses s’activeront tranquillement d’elles-mêmes : la crédibilité, la reconnaissance, les collaborations, les opportunités, le gros FUN…!

 

Êtes-vous celui qui donne, ou celui qui demande?

Simplifions le concept encore davantage, car en réalité, vous n’avez qu’une chose à faire : partager (…ou produire) du contenu destiné au secteur d’activité que vous visez. Point.

C’est ainsi que vous accèderez à une portion du marché caché de l’emploi.

 

Ohh! Mais, attendez un instant! Pas vrai ce que je dis…

Maintenant que j’y pense. Ce n’est pas totalement vrai : vous avez d’autres options que celles-là. En effet, quelques-uns d’entre vous sont peut-être moins portés sur la gestion de contenus ou encore, n’y perçoivent aucun intérêt. Ok, pas de problème! Je vous partage une expérience personnelle qui vous inspirera d’une autre manière…

Je me souviens, il y a quelques semaines, d’un bug technique qui s’est abattu sur mon site Web (à cause de @*#% hackers). Du jour au lendemain, il était hors-ligne, à mon plus grand désarroi.

Un de mes chers contacts, qui oeuvre en référencement SEO, m’a envoyé ce courriel :

 

« Bonjour Matthieu,

Bon temps des fêtes, j’espère que tu vas bien.
J’ai un message de spam qui m’est venu de Google en essayant de visiter ton site aujourd’hui.
J’imagine que tu l’avais remarqué et que tu étais peut-être en train de régler le problème. J’espère que ça ira, je ne sais pas bien ce que je peux faire, mais si tu as besoin au moins de discuter du problème ça me fera plaisir d’aider. »

 

Résultat? Je vais m’en souvenir toute ma vie!

Oui, oui! Je vais recommander ce contact dès que l’occasion se présente. Je vais me plier en quatre s’il a besoin de mon aide. Je vais retweeter ses tweets et partager ses contenus. Je vais faire de lui mon ami, s’il le veut bien!

 

« Bien beau tout ça Matthieu, mais est-ce que je vais me trouver un emploi au final? »

Ces astuces sont certes 100 fois plus subtiles qu’une approche consistant à solliciter votre réseau directement. Puis, il est vrai que votre recherche d’emploi en cours sera moins perceptible au grand jour. Vraiment, ce n’est pas plus grave que ça croyez-moi. Vous pouvez vous en passer.

Pensez-y un peu. Comment réagissez-vous dorénavant quand un vendeur à l’attitude agressive (communément appelé « le peddler ») vous pousse un produit? Vous reculez, vous fuyez, vous ne voulez rien savoir! Un recruteur aura la même réaction si vous cherchez trop à vous vendre. En 2015, les méthodes promotionnelles ont bel et bien changées. Les gens ont appris à se méfier des peddlers. Ne soyez pas un peddler!

Après tout, les médias sociaux ne devrait pas constituer une candidature à proprement parler. Ils sont en fait un complément d’information. Votre CV et votre lettre de présentation, c’est ça, votre candidature. Ces documents possèdent l’énorme avantage d’être confidentiels. Pour cette raison, je suis certain qu’ils ne mourront jamais! Ok, la lettre va peut-être bientôt mourir mais ça, c’est une autre histoire (un peu la même histoire que Postes Canada, haha!).

Des questions? Allez-y, c’est gratuit… (« My god, tu es si généreux, Matthieu! »)

Améliorer mon profil LinkedIn

2 Commentaires

  1. Je vous remercie M.Mathieu de votre publication. J’ai compris les erreurs que j’étais pour faire, continuer votre bon travail pour informer les gens car qu’on soit cadre ou employé on apprends toujours,agréable de vous lire.

    Bonne fin journée à vous.

    • Merci pour ce message Lucie! Je suis ravi que ces quelques conseils aient pu vous remettre sur la bonne voie!! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php